lundi 28 septembre 2020
Accueil / Société / Colmar : nouvelle marche en hommage au détenu tué par un gendarme
Environ 250 personnes ont participé dimanche à Colmar à une nouvelle marche d'hommage à un détenu de 23 ans tué en août par un gendarme près de la ville, lors d'une extraction judiciaire.

Colmar : nouvelle marche en hommage au détenu tué par un gendarme

Environ 250 personnes ont participé dimanche à Colmar à une nouvelle marche d’hommage à un détenu de 23 ans tué en août par un gendarme près de la ville, lors d’une extraction judiciaire.

Les manifestants, qui tenaient une banderole réclamant “Justice pour Houcine”, ont observé une minute de silence devant le tribunal de grande instance de la ville, puis une autre devant la préfecture. “On sait que les forces de l’ordre sont là pour nous protéger, mais dans ce genre de circonstances, qui nous protègera des forces de l’ordre ?”, a demandé Essia Rabah, une cousine de la victime, lors d’une brève prise de parole. Le 31 août, quelque 150 personnes avaient déjà pris part à une marche comparable.

Le 26 août, le détenu avait été tué par un gendarme sur l’A35, près de Colmar, alors qu’il avait été extrait de sa cellule à Strasbourg pour être entendu par un juge d’instruction dans une affaire de vols à main armée. Selon le parquet, le détenu avait soudainement agressé la gendarme assise avec lui à l’arrière de la voiture et tenté de prendre son arme de service.

Le gendarme qui conduisait avait alors arrêté le véhicule sur la bande d’arrêt d’urgence, puis tenté en vain de maîtriser le détenu avec son bâton de défense, avant de faire usage de son arme à feu. Le parquet avait requis la mise en examen du gendarme pour “violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner”, mais il a finalement été placé sous le statut de témoin assisté.

L’avocat de la famille du jeune homme a déploré cette décision, tandis que celui du gendarme a estimé que cela montrait qu’il y avait “très peu d’éléments à charge, voire aucun” contre son client. Parallèlement à la mobilisation des amis de la victime, une manifestation de soutien en faveur du gendarme avait un temps été annoncée. Mais ce dernier avait fait savoir, via son avocat, qu’il s’y opposait, afin que “les passions s’apaisent” et que “soit respectée la mémoire” de la victime.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *