mercredi 19 décembre 2018
Accueil / Société / Cérémonie d’hommage national aux Invalides, mode d’emploi
La cour d'honneur des Invalides (Crédit:MG/L'Essor)
La cour d'honneur des Invalides (Crédit:MG/L'Essor)

Cérémonie d’hommage national aux Invalides, mode d’emploi

Certains de nos lecteurs se sont étonnés de la présence d’un drapeau tricolore sur le cercueil et de celle de détachements militaires, le 5 octobre dans la cour d’honneur des Invalides, lors de la cérémonie pour le chanteur Charles Aznavour, décédé le 1er octobre à l’âge de 94 ans.

L’Essor a enquêté et répond à vos questions.

La cérémonie pour Charles Aznavour se déroulait dans le cadre d’un hommage national, décidé par le président de la République.

Un hommage national peut être rendu, après leur décès, à des personnalités civiles ou militaires qui ont eu une conduite exceptionnelle au service de la Nation.

A l’origine, ces cérémonies étaient réservées aux militaires morts en service. Comme les 58 parachutistes français tués à Beyrouth lors de l’attentat de l’immeuble Drakkar en 1983 ou, fin mars 2018, le colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame.

Elles ont été étendues à des civils, notamment d’anciens grands résistants, comme les Compagnons de la Libération, des titulaires de la dignité de grand officier ou de grand croix de la Légion d’honneur, ou des personnalités.

En 2017, deux hommages nationaux ont été ainsi étés rendus dans la cour d’honneur des Invalides, en présence du président de la République, à l’ancienne ministre Simone Veil et à l’écrivain Jean d’Ormesson.

La cérémonie aux Invalides se déroule alors toujours de la même manière, quel que soit le défunt. La Marseillaise y est jouée à deux reprises.
En présence de détachements des trois armées et de la musique de la Garde républicaine, les honneurs militaires sont rendus puis le président de la République passe les troupes en revue. Après l’arrivée du cercueil recouvert du drapeau national, puis le président de la République prononce l’éloge funèbre. Puis les honneurs funèbres militaires sont rendus avant le départ du cercueil et les honneurs au drapeau.

Lors de la cérémonie pour Charles Aznavour, son cercueil était donc recouvert à juste titre d’un drapeau tricolore. La présence d’un détachement du 1er régiment de spahis de Valence faisait référence à l’importante communauté arménienne de la ville.

PMG

A voir également

Dégradations de l’Arc de Triomphe de Paris et de la tombe du Soldat Inconnu : une lettre des médaillés militaires au président de la République

A la suite des dégradations commises sur l’Arc de Triomphe et la tombe du soldat inconnu, la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !