vendredi 6 décembre 2019
Accueil / A la une / Bombe lacrymogène, comment s’en procurer
Bombe Lacrymogène (Illustration Pixabay) succo / Pixabay

Bombe lacrymogène, comment s’en procurer

Arme de défense autorisée pour les forces de l’ordre, mais aussi les civils, la bombe lacrymogène peut s’avérer très efficace…

La bombe lacrymogène ou bombe anti-agression est fréquemment utilisée par les forces de l’ordre. Elle permet de mettre un ou plusieurs individus à distance et de les immobiliser sans danger. Ce gaz paralysant répond à des normes strictes légales qui seront impérativement à respecter. Explications…

Où acheter une bombe lacrymogène ?

La bombe lacrymogène est une arme de défense qui se présente sous forme de spray ou de grenade. Elle libére un composé chimique irritant et provoquant un écoulement lacrymal intense. Cette arme non létale porte plusieurs noms.  On l’appelle également bombe anti-agression, bombe au poivre, et on parle également souvent de gaz lacrymogène ou de gaz paralysant. En effet, le composé chimique lacrymogène existe aussi dans sa version naturelle, le poivre. Qui plus est, il sera possible de trouver ce type de composition sous forme de gaz ou de gel.

La bombe lacrymogène pourra être trouvée très facilement sur internet. Mais aussi en armurerie ou dans bien d’autres commerces pour les plus petits modèles. Pourtant, si l’achat d’une bombe anti-agression peut se faire de façon très simple, c’est une arme de défense réservée aux forces de l’ordre, mais aussi accessible aux civils.

Peut-on posséder une bombe anti-agression ?

Légalement, la bombe lacrymogène fait partie des armes de catégorie D. On retrouve dans cette même catégorie les armes blanches, les armes à impulsion électrique de contact (type Taser), les lanceurs de paintball ou carabines à air comprimé, etc. Ainsi, il est possible de posséder sur soi une bombe lacrymogène à condition que cette dernière soit d’une capacité inférieure à 100ml, mais aussi et surtout à condition d’avoir un motif légitime.

En cas d’arrestation, le motif sera considéré comme légitime à la libre appréciation des agents de police et le contexte et la situation seront généralement pris en compte. Cependant, expliquer la présence sur soi d’une bombe au poivre par le fait que l’on souhaite pouvoir se défendre en cas de danger ne constitue pas un motif légitime si le contexte ne s’y prête pas. En cas du port ou du transport d’une arme de catégorie D sans motif légitime, la sanction pourra aller jusqu’à 15 000€ d’amende et un an d’emprisonnement.

Des effets sur la santé non négligeables

La bombe lacrymogène représente un réel impact sur la santé de la personne visée et d’autant plus s’il s’agit d’un contact à répétition. En effet, une exposition répétée au gaz paralysant peut représenter un véritable danger tout comme une exposition répétée à de nombreuses autres substances. Sur le moment, les symptômes ressentis suite à une exposition au gaz lacrymogène seront des problèmes respiratoires, des nausées, des irritations des yeux, des spasmes, des douleurs thoraciques, des dermatites et des allergies.

À long terme et lors d’une exposition répétée, une nécrose des tissus des voies respiratoires, une nécrose des tissus de l’appareil digestif, des œdèmes pulmonaires et des hémorragies internes pourront se manifester. Qui plus est, les effets du produit pourront entraîner des effets extrêmement dangereux. En effet, les effets mutagènes du produit pourront avoir des effets cancérigènes, les femmes enceintes devront impérativement éviter l’exposition à ce type de produit pour ne pas risquer de malformation du fœtus. Enfin, la toxicité du produit pourra avoir des effets très graves sur les personnes ayant des problèmes de santé et notamment des problèmes respiratoires (plus d’informations ici). En somme, l’utilisation d’une bombe anti-agression nécessite la plus grande prudence.

PUBLICITE

A voir également

Les visages des treize militaires tués au Mali (Crédit photo: ministère des Armées).

Les biographies des 13 soldats français tués au Mali

Le président de la République a détaillé dans son hommage aux 13 soldats tués au Mali le parcours des militaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *