mardi 4 août 2020
Accueil / A la Une / Avec le décès de Cyril Boulanger, la Gendarmerie de nouveau frappée par le coronavirus
Cyril Boulanger, gendarme réserviste, est décédé du Covid-19 à 37 ans. (Photo RATP)
Cyril Boulanger, gendarme réserviste, est décédé du Covid-19 à 37 ans. (Photo RATP)

Avec le décès de Cyril Boulanger, la Gendarmerie de nouveau frappée par le coronavirus

Un gendarme réserviste de 37 ans, Cyril Boulanger, est décédé du Covid-19 dimanche 5 avril au matin à Lille où il était hospitalisé. Agent de sûreté à la RATP, il travaillait au Groupe de protection et de sécurisation des réseaux (GPSR).

“Il appartenait à la compagnie de réserve territoriale 80/4 (NDLR à Amiens dans la Somme) comme maréchal des logis-chef de réserve”, précise l’Anorgend, principale association de réservistes de la Gendarmerie. Elle a lancé une collecte de fonds pour venir en aide à la famille de Cyril Boulanger. Il laisse, en effet, deux garçons âgés de 11 ans et 18 mois. La cagnotte est disponible en cliquant sur ce lien. 

Lire aussi: Un gendarme décède des suites du Covid-19

Avec le décès de Cyril Boulanger, c’est la deuxième fois que la Gendarmerie perd l’un des siens. Un maréchal des logis-chef de 51 ans est en effet décédé du Covid-19 le 25 mars. Père de trois enfants, il s’est éteint dans son logement de service à la caserne de Maisons-Alfort, dans le Val-de-Marne.

Cyril Boulanger, un sportif accompli

Cyril Boulanger ne présentait pas un profil particulièrement à risque. Plutôt jeune, il était par ailleurs un sportif accompli. Il avait ainsi remporté, en juin dernier, le championnat de France vétéran FGST de Judo.

Adhérent du syndicat SUD-RATP, Cyril Boulanger “avait fait partie de ceux qui avaient demandé des mesures de fermeture quand un cluster de Covid-19 avait été signalé, le 14 mars, au sein de la Brigade des réseaux ferrés (BRF) de la police nationale, avec qui le GPSR partage des locaux à la Gare de Lyon”, a expliqué un membre du syndicat au Parisien.

MG.

Crowdfunding campaign banner

2 Commentaires

  1. Paul Bismuth

    Ce COVID-19 tue. Quand on voit les gendarmes sans protection envoyé contrôler le mot d’excuses de tout un chacun signé par ses soins, on a mal pour eux!
    https://lemamouth.blogspot.com/2020/04/agent-de-surete-et-reserviste.html

  2. Baba

    Je suis atterré par l’incompétence de nos dirigeants qui laissent nos forces de l’ordre sans protection lors des contrôles . Un véritable scandale que cet abandon de responsabilité de la part de tous ces énarques qui ne pensent qu’à faire des économies sur le dos des citoyens et a.nous mentir avec ignominie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *