lundi 28 septembre 2020
Accueil / L'actualité Île-de-France / « Sans autorité, quelle liberté ? », le second livre de Bertrand Soubelet est sorti
Le général Bertrand Soubelet, en 2016, lors de la sortie de son livre "Tout ce qu'il ne faut pas dire" (Photo M. GUYOT/ESSOR)
Le général Bertrand Soubelet, en 2016, lors de la sortie de son livre "Tout ce qu'il ne faut pas dire" (Photo M. GUYOT/ESSOR)

« Sans autorité, quelle liberté ? », le second livre de Bertrand Soubelet est sorti

Bertrand Soubelet, lors de son audition à l’assemblée nationale ( Photo DR)

L’année 2017 est déjà une année bien remplie pour le général Bertrand Soubelet. Après avoir annoncé sa candidature aux prochaines élections législatives dans la 10ème circonscription des Hauts-de-Seine, il publie un nouveau livre : « Sans autorité, quelle liberté ? », aux Editions de l’Observatoire.

Cet ouvrage fait suite à son premier best seller « Tout ce qu’il ne faut pas dire ». Dans ce livre, vendu à plus de 110 000 exemplaires, il explique les failles dans la sécurité et la justice française. La publication de cet ouvrage lui a valu sa mise à l’écart de son poste de commandant de la Gendarmerie d’outre-mer. Il aura passé 35 ans dans la Gendarmerie.

Désormais libéré du devoir de réserve et loin de l’institution, il va encore plus loin dans son nouveau livre sur des sujets qui, selon lui, minent la société française depuis 30 ans et développe ses propositions de mesures fortes comme la déchéance de nationalité pour les terroristes. Le général Soubelet a choisi de traiter tout ce qu’il n’a «pu aborder la fois précédente car je ne voulais pas trahir ma fonction, et notamment les faillites des gouvernement successifs sur un certain nombre de politiques publiques concernant l’immigration, la laïcité ou l’Islam».

Après avoir annoncé son ralliement à Emmanuel Macron et au mouvement « En Marche ! » fin février 2017, Bertrand Soubelet a finalement fait marche arrière après les annonces du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian et de Manuel Valls de soutenir Emmanuel Macron. Dans un entretien au Figaro le 30 mars 2017, il explique ne plus se retrouver dans le mouvement « En Marche ! », où tous les ralliements sont acceptés, même ceux « issus du gouvernement qui nous met dans le mur depuis cinq ans ». Il ajoute qu’« En Marche ! » était devenu une « recyclerie ».

A l’été 2014, le général de corps d’armée Soubelet avait dû quitter son poste de directeur des opérations et de l’emploi (DAO), un poste qui fait de son titulaire le numéro 3 de la Gendarmerie. Il avait ensuite pris le commandement de la Gendarmerie d’outre-mer. Cette nouvelle affectation constituait, selon lui, une sanction à sa liberté de ton lors de son audition le 18 décembre 2013 devant une commission de l’Assemblée nationale. Il avait mis en cause à cette occasion la politique pénale du gouvernement.

JR

Crowdfunding campaign banner

9 Commentaires

  1. Landreau Patrick

    bonjour mon général. que vous soyez revenu sur votre décision de marcher avec “emmanuel hollande” vous honore ! votre clairvoyance vous redonne de la valeur à nos yeux et comme pour votre premier livre, je vais acheter le second. il est plus que temps que les militaires retraités prennent des initiatives pour redresser ce pays ! nous sommes tellement nombreux en attente de décisions politiques responsables concernant entre autre notre défense, l’emploi et la sécurité des citoyens sans parler des valeurs morales qui nous font tellement défaut pour structurer cette société à la dérive … fils de gendarme, petit-fils de sous-officier de la Légion je vous accompagne dans votre chemin … et avec quelques autres j’espère. mes respects mon général.

  2. dutrieux

    j’ai acheté et lu avec intérêt son livre mais vu son engagement politique d’abord avec les centristes, puis avec Macron pour enfin se désister je n’achèterai pas son second livre car il avait déclaré ne pas faire de politique et qu’il n’était ni de droite ni de gauche, alors les girouettes on a déjà donné avec le sieur Bayrou. Dommage je l’avais apprécié lors de la sortie de son premier livre et de ses prises de positions.

  3. roux

    Il a compris la supercherie lancée par MACRON qui accepte tout le monde et qui se dit d’accord avec tout le monde lors des débats. Il ratisse large ce qui fera un président “s’il est élu” sans majorité réelle.

  4. cocodamour

    On dit,dans “les milieux autorisés”,que le Général Soubelet se serait d’abord rapproché de l’UDI,puis plus discrètement du PS,et enfin de Macron.
    Jusqu’à ce que Le Drian,actuel Ministre de la Défense se colle,lui aussi à Macron.
    Depuis,le Général voudrait faire cavalier seul.
    Alors que veut le Général ?

    • JP Béal

      …la gloire éternelle ou son picotin quotidien .

  5. dupin

    Ayant servi sous les ordres du Capitaine SOUBELET alors qu’il était jeune capitaine à l’escadron de Mont de Marsan, j’ai pu apprécier ses qualités de commandement . Homme intelligent , humain, il était apprécié de ses subalternes comme, manifestement ,des supérieurs et reconnu pour ses facultés de rapidité et de justesse d’analyse et de prise de décision! Je l’ai rencontré à nouveau 27 ans plus tard, à l’occasion d’un forum organisé par une association dont je fais partie “l’institut pour la justice” où il interrogeait les candidats à la présidence de la république sur leurs intentions à proposer des solutions concernant la sécurité et la justice.
    Je souhaite qu’il réussisse dans son entreprise à la députation pour le bien de la France.

  6. Janson Bernard

    Le général Soubelet bascule dans le mercantilisme- Faire parler de lui pour vendre son bouquin: voila son seul but

  7. Paneb

    Le général Soublet est à la littérature…. ce que Zola était à la politique….!!

  8. LeGlaude04

    Le fait d’avoir dans un premier temps, rejoint le candidat opportuniste Macron ne le grandit pas.Même s’il prétend s’être affranchi de tout accord avec ce candidat au profil plus que suspect, son attitude ne paraît pas très honorable.. Je n achèterai certainement pas son livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *