lundi 28 septembre 2020
Accueil / Société / Attaque jihadiste : minute de silence au ministère de l’Intérieur et dans les commissariats
Bernard Cazeneuve , ici lors d'une visite à Rouen, s'est rendu au Tchad (Photo S. Desmares)

Attaque jihadiste : minute de silence au ministère de l’Intérieur et dans les commissariats

Une minute de silence a été observée mercredi à midi au ministère de l’Intérieur et dans les commissariats de France en hommage au policier et à sa compagne assassinés lundi soir à leur domicile dans une nouvelle attaque jihadiste.

L’hommage, rendu place Beauvau en présence notamment du président François Hollande, du Premier ministre Manuel Valls et du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, a été suivi de la Marseillaise et d’applaudissements nourris.

Lundi soir, Larossi Abballa, 25 ans, se réclamant du groupe Etat islamique, a tué à leur domicile Jean-Baptiste Salvaing, 42 ans, commandant de police adjoint du commissariat des Mureaux, et sa compagne, Jessica Schneider, 36 ans, agent administratif du commissariat voisin de Mantes-la-Jolie.

Une photo du couple souriant a été installée sur un chevalet dans la cour du ministère de l’Intérieur, bondée. Au même moment, des rassemblements similaires ont eu lieu dans les commissariats de France ainsi qu’à Magnanville (Yvelines), commune de résidence du couple tué.

“Jean-Baptiste Salvaing n’a pas perdu la vie en service alors qu’il encourrait les risques qu’il avait choisi d’assumer en conscience dans son activité professionnelle”, a déclaré Bernard Cazeneuve, avant la minute de silence. Mais “s’il a été pris pour cible, s’il a été assassiné c’est parce qu’il était policier. Et si Jessica Schneider est morte (…) c’est parce qu’elle était sa compagne et elle-même fonctionnaire au sein d’un commissariat de police”, a-t-il ajouté. “En ce moment de deuil, nos pensées vont d’abord à leur fils âgé de trois ans”, et seul rescapé de l’attaque, ainsi qu'”au premier fils de Jean-Baptiste Salvaing”, a ajouté Bernard Cazeneuve.

“Une nouvelle fois, deux fonctionnaires de l’Intérieur sont tombés, victimes d’une violence abjecte sous les coups d’un criminel agissant au nom d’une organisation terroriste”, a-t-il ajouté. Trois policiers avaient été tués au cours des attentats de janvier 2015.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *