dimanche 25 octobre 2020
Accueil / Société / Amaury de Hauteclocque quitte la direction du Raid
Des policiers du Raid lors d'une démonstration (Photo d’illustration).

Amaury de Hauteclocque quitte la direction du Raid

Le patron du Raid, l’unité d’élite de la police, Amaury de Hauteclocque, qui avait dirigé l’opération de siège et l’assaut sur l’appartement de Mohamed Merah à Toulouse, a quitté ses fonctions vendredi, a-t-on appris dans son entourage et auprès de l’Intérieur. Actuel sous-directeur à la police aux frontières (PAF), Jean-Michel Fauvergue, 56 ans, devrait lui succéder. Un poste à l’Inspection générale de la police nationale (la police des polices, IGPN) a été proposé vendredi matin à Amaury de Hauteclocque par le Directeur général de la police nationale (DGPN) Claude Baland, a-t-on ajouté.

“Après six ans à la tête du Raid, il peut légitimement se sentir maltraité” par une telle proposition, a jugé un de ses proches. Cette affectation a été faite “à titre temporaire” et ce départ n’est “absolument pas une sanction” ni “une fin de mission prématurée”, répond-on à l’Intérieur. “C’est le patron du Raid qui est resté le plus longtemps en poste. Il est en poste depuis le 1er novembre 2007, soit 5 ans et demi.

” La gestion du siège de l’appartement de Mohamed Merah, qui a abouti à la mort du tueur au scooter le 22 mars 2012, a parfois été critiquée, y compris par les familles des victimes des tueries. Mais un rapport de l’IGPN, commandé par le ministre de l’Intérieur Manuel Valls, avait épargné le Raid. S’ils regrettaient que juste avant le premier assaut donné à son appartement Mohamed Merah ait pu en sortir et y revenir sans être repéré, les auteurs du rapport validaient en revanche les “choix tactiques” du Raid qui “paraissent cohérents”.

Amaury de Hauteclocque avait affirmé dans un entretien que ses hommes avaient “donné sa chance jusqu’au bout” à Mohamed Merah. “Si un assaut a été lancé, c’est par Merah”, avait-il dit au lendemain de la mort du tueur, alors que le plan qu’il avait “validé, était un plan de reprise des lieux en sécurité” pour s’assurer du maintien en vie de Merah. Assiégé par la Police à partir du petit matin du mercredi 21 mars, Mohamed Merah avait rompu les négociations en soirée. “Il m’a dit +je suis un moudjahidine, je veux mourir les armes à la main, vous allez m’abattre et je suis très fier, très honoré de lutter contre le Raid, je vais essayer d'(en) tuer le plus possible+”, avait raconté M. de Hauteclocque.

Selon lui, Mohamed Merah avait réorganisé son appartement “comme un terrain de guerre, avec obstruction de toutes les issues avec des meubles”. Retranché dans la salle de bain, il sera finalement abattu en montant “à l’assaut du Raid”, selon M. de Hauteclocque.

Son successeur, Jean-Michel Fauvergue, “connaît bien les missions d’intervention, métier de base du Raid”, pour avoir été coordinateur des GIPN régionaux (groupes d’intervention de la police nationale). Il a été également en charge de la sécurité d’ambassades de France en Afrique (Bamako, Libreville). Il a travaillé aussi en police judiciaire et a dirigé l’Office central en charge de l’immigration clandestine (Ocriest).

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " : des articles inédits, une veille sur la presse et des informations pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.