mercredi 28 octobre 2020
Accueil / Société / Alliance demande la gratuité du stationnement pour les policiers parisiens
horodateur S.D L'Essor
Illustration (SD/L'Essor).

Alliance demande la gratuité du stationnement pour les policiers parisiens

Plusieurs dizaines de policiers se sont rassemblés jeudi devant la mairie de Paris pour protester contre la verbalisation des véhicules de service et demander la gratuité du stationnement pour les policiers parisiens.

Illustration (SD/L’Essor).

Les policiers, dont une délégation a été reçue à l’Hôtel-de-Ville, protestent contre la verbalisation des véhicules de service banalisés mais aussi de leurs véhicules personnels, a expliqué Yvan Assioma, secrétaire régional Paris du syndicat de policiers Alliance. “Nous avons des cas de véhicules de service qui ont été verbalisés alors qu’ils n’auraient pas du l’être“, a dit le responsable, sans donner de chiffres sur le sujet.

Les “policiers parisiens, à cause des contraintes professionnelles et des horaires atypiques, n’ont pas d’autre choix que de prendre leur véhicule personnel pour se rendre sur leur lieu de travail et assurer leur mission principale, la sécurité des Parisiens“, a-t-il ajouté.

En recevant la délégation, Colombe Brossel, adjointe à la sécurité de la maire de Paris Anne Hidalgo, “a confirmé qu’un accord avait été trouvé avec la préfecture de police concernant les véhicules de service banalisés“, a affirmé M. Assioma, sans plus de précisions.

Les véhicules estampillés police “ne sont absolument pas concernés par les obligations de stationnement payant“, selon lui.

Interrogée par l’AFP, Mme Brossel a annoncé, concernant les véhicules personnels, la mise en place d’ici fin janvier d’un groupe de travail pour “trouver des solutions très rapidement avec les syndicats de policiers et la préfecture de police qui est leur employeur“. “Nous avons les solutions techniques“, a-t-elle ajouté, “parkings des bailleurs sociaux, conventions avec des parkings privés“. La Ville pourrait également s’inspirer du dispositif de carte professionnelle mis en place pour les professions libérales ou artisans. “Nous mettons tout sur la table et nous allons trouver endroit par endroit les solutions“, a-t-elle dit.

AFP

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.