mercredi 28 octobre 2020
Accueil / Société / Affaire Wissam El-Yamni : sa mort serait due à un “cocktail” de drogue et d’alcool

Affaire Wissam El-Yamni : sa mort serait due à un “cocktail” de drogue et d’alcool

Le décès de Wissam El-Yamni, interpellé dans des conditions controversées à Clermont-Ferrand lors de la Saint-Sylvestre 2011, aurait été provoqué par un “cocktail toxique” de cocaïne et d’alcool, selon un rapport d’expertise, l’avocat de la famille rappelant mardi que l’instruction n’était pas terminée pour autant. Selon ce rapport, le troisième paru dans ce dossier, un expert envisage “un cocktail toxique” combinant une “action toxique aiguë de la cocaïne sur le cœur”, ainsi qu’un mélange d’alcool et de cocaïne ayant entraîné l’arrêt cardiaque du chauffeur routier, a indiqué l’avocat de la famille de Wissam, Me Jean-Louis Borie.

Wissam était mort neuf jours après être tombé dans le coma le soir de son arrestation. Sa famille a toujours estimé qu’il avait été victime d’une pratique policière de “pliage” consistant à maintenir la tête appuyée sur les genoux lors de son transport en voiture. Le procureur avait même envisagé la piste d’une mort consécutive à une “compression des artères carotides internes” lors de ce transport après son interpellation.

“Le premier rapport d’expert pointait l’hypothèse du pliage avec compression de la carotide, un second rapport avait dit que cela n’expliquait pas tout”, a ajouté Me Borie. “Nous demandons le rapport complet afin de le soumettre à des cardiologues professionnels et le cas échéant demander un autre rapport. Et surtout ce document ne dispense pas l’instruction de se poursuivre”, a-t-il ajouté. Il a déploré que des auditions aient été réclamées en vain depuis juillet 2012, souhaitant notamment celles des témoins ayant assisté à l’interpellation depuis leurs fenêtres.

L’affaire avait provoqué plusieurs nuits de tension dans les rues de Clermont-Ferrand et une forte colère contre la Police. Le corps de Wissam El-Yamni avait été restitué à la famille près de six mois après le drame. Il a été inhumé au Maroc.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.