dimanche 9 août 2020
Accueil / A la Une / Affaire Traoré: une nouvelle expertise médicale demandée par les juges
Affaire Adama Traoré
La justice enquête sur les circonstances de la mort d'Adama Traoré (Photo/SD/L'Essor).

Affaire Traoré: une nouvelle expertise médicale demandée par les juges

Les juges d’instruction chargés de l’affaire Adama Traoré viennent d’ordonner des investigations complémentaires. Elles consistent principalement en la recherche de nouveaux témoins et la réalisation d’une nouvelle expertise médicale. Quatre médecins belges ont ainsi été commis pour la réaliser.

Ce sont les avocats des gendarmes qui l’annoncent dans un communiqué diffusé ce vendredi 10 juillet 2020. Cette nouvelle mission d’expertise médicale est attendue pour janvier 2021. Les juges l’ont confiée à un collège de quatre médecins belges.

L’hypothèse d’une “hyperthermie maligne”

D’après leurs avocats, Me Rodolphe Bosselut, Pascal Rouiller et Sandra Chirac Kollarik, les gendarmes mis en cause par la famille se félicitent de cette annonce. En effet, parmi les questions posées par les magistrats, figure celle de l’hypothèse d’une “hyperthermie maligne”. Une piste présentée par la défense comme la cause principale de la mort d’Adama Traoré.

Lire aussi: Affaire Traoré: Une récente expertise médicale exonère de nouveau les gendarmes

Elle s’appuie pour cela sur le témoignage de l’homme chez qui il s’était réfugié pour fuir les gendarmes. Elle se réfère également à la température du jeune homme, évaluée à 39,2°C deux heures après son décès survenu un jour de canicule. Les avocats des gendarmes se félicitent dans un communiqué du “choix de médecins internationaux”. Celui-ci est “de nature à réduire la pression médiatique entretenue par la communication tous azimuts des parties civiles et à permettre un déroulement serein des opérations d’expertise”, écrivent-ils.

Des médecins “incompétents” pour l’avocat de la famille Traoré

Une analyse réfutée par la famille Traoré et son avocat, Me Yassine Bouzrou. Selon eux, les gendarmes sont responsables de la mort d’Adama. Refusant systématiquement les conclusions des expertises médicales ordonnées par la justice, ils ont parallèlement fait réaliser leurs propres rapports médicaux.

Me Yassine Bouzrou persiste dans sa remise en cause des choix de la justice. “Après avoir sélectionné des médecins français incompétents, les juges d’instruction sont allés chercher des médecins belges incompétents”, a-t-il résumé à l’AFP. Pour lui, “aucun des médecins n’est véritablement spécialiste des pathologies en cause dans le dossier”. Néanmoins, l’agence de presse précise que les médecins belges étudieront également la thèse de l’“asphyxie positionnelle” défendue par la famille Traoré.

Des lectures contradictoires de l’audition du témoin clé

Les juges ont décidé ces investigations complémentaires après l’audition, le 2 juillet dernier, d’un témoin clé. Le 19 juillet 2016, Adama Traoré, âgé de 24 ans, s’était en effet réfugié chez lui pour tenter d’échapper aux gendarmes. Entendu par les enquêteurs, il avait alors rapporté l’état d’essoufflement avancé du jeune homme à son arrivée. Selon lui, Adama Traoré n’était pas dans son état normal. “Il n’arrivait pas à parler. Il respirait bruyamment”, avait-il notamment déclaré à l’époque. Poursuivi par les gendarmes, Adama Traoré venait effectivement de leur échapper à deux reprises. Interpellé quelques minutes plus tard, il avait ensuite perdu la vie dans l’enceinte de la gendarmerie de Beaumont-sur-Oise (Val-d’Oise).

Lire aussi: Affaire Traoré: les avocats s’écharpent autour de l’audition du témoin clé

Selon les avocats des gendarmes, présents lors de l’audition du 2 juillet, ce témoin crucial avait également affirmé qu’au moment où il avait découvert Adama Traoré devant sa porte, celui-ci lui aurait déclaré qu’il allait mourir. Une version infirmée par Me Yassine Bouzrou, qui estime quant à lui que cet homme était revenu sur ses déclarations initiales, et s’était rétracte.

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. Simone COUTURIER

    si cette affaire TRAORE avait concerné un Français, il y aurait belle lurette que l affaire serait classée. Actuellement, PLUS VOUS ETES EN TORT et d origine étrangère, plus vous êtes soutenu !! c est lamentable, !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *