samedi 15 mai 2021
Accueil / A la Une / 18 mois de prison ferme pour un Jurassien au “palmarès” hallucinant
18 mois de prison ferme pour un jurassien accusé d'avoir dérobé de l'alcool, fait chuter un motard, frapper un gendarme et uriner sur la gendarmerie (Photo: Flickr).
18 mois de prison ferme pour un jurassien accusé d'avoir dérobé de l'alcool, fait chuter un motard, frapper un gendarme et uriner sur la gendarmerie (Photo: Flickr).

18 mois de prison ferme pour un Jurassien au “palmarès” hallucinant

18 mois de prison ferme avec maintien en détention. Le tribunal de Lons-le-Saunier, dans le Jura, a eu la main lourde ce lundi 8 février. Il faut dire qu’en moins d’une journée, le prévenu a fait preuve d’un comportement dangereux et totalement irresponsable.

Nous sommes le 19 janvier. Comme le rapporte Le Progrès, l’homme vient d’apprendre qu’il va devenir grand-père. Avec son fils, mineur, il commence par dérober des bouteilles de whisky dans le Super U de Bletterans. Et ce n’est que le début de ses méfaits. Rapidement ivre, le prévenu perd le contrôle de ses moyens. Il frappe avec un jerrican un motard qui roulait sur la D470. Ce dernier, qui circulait à 65 km/h, tombe à terre et se blesse. Interpellé, l’homme commence par uriner sur la Gendarmerie avant d’asséner des coups au militaire qui le rappelait à l’ordre.

Il refuse d’assumer ses responsabilités

A la barre, le prévenu refuse d’assumer ses responsabilités. Il ne se souvient de rien. “C’est le trou noir, c’est l’alcool”, explique-t-il. Ce qui a le don d’exaspérer le président du tribunal. “Ce n’est pas l’alcool monsieur, c’est vous. C’est vous qui buvez.”

Car les faits qui lui sont reprochés sont bien établis. La caissière a identifié l’homme et son fils. Tout comme le motard, aujourd’hui toujours en accident du travail.

“J’avais arrêté l’alcool pendant un an”, précise le prévenu comme pour justifier son comportement hallucinant. Mais “est-ce que l’arrivée d’un enfant est une raison pour se mettre dans un état pareil ? Et mettre les autres dans un état pareil ?”, demande la procureure lors des réquisitions.

La prison ferme pour le prévenu

Son avocat tente alors une explication: “L’alcool, argumente-t-il, s’il n’est pas une circonstance atténuante, est une explication. Il est désociabilisé du monde, il ne sait ni lire ni écrire”. L’homme, qui a longtemps été ferrailleur avec son père, est en effet au RSA. Il ne trouve pas d’emploi.

Lire aussi: Il crache sur un gendarme: 18 mois de prison dont 8 avec sursis

Des arguments insuffisants pour convaincre le tribunal. D’autant plus que l’homme est un récidiviste, déjà condamné plusieurs fois dans le passé. Il prononce donc une peine de 18 mois de prison ferme avec maintien en détention et une interdiction de port d’arme pour une durée de cinq ans.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.