L'Essor

Le procureur de Dijon vante les mérites de la réserve opérationnelle.

Photo Infos Dijon

Eric Methais, procureur de la République de Dijon (Photo JF Cortot/L’Essor)

Eric Mathais, procureur de la République de Dijon répond toujours présent à l’occasion des différentes cérémonies organisées par la Gendarmerie à Dijon. Il est, au quotidien, dans la mission de police judiciaire, proche des gendarmes et unanimement apprécié de ceux-ci.

A l’occasion d’une prestation de serment de quarante réservistes côte d’oriens, le 12 juin dernier, Eric Mathais a rédigé un article sur l’Intranet de la cour d’appel de Dijon, article accessible à tous les personnels du ministère de la justice au niveau national, permettant ainsi de mieux faire connaître la réserve au sein de ce ministère. 

Le chef du parquet de Dijon,  rencontré récemment par le correspondant de l’Essor en Bourgogne nous a autorisé à reproduire son article ci-dessous :

“La réserve opérationnelle de la gendarmerie renforce l’action des unités actives. Elle témoigne de l’intérêt que chacun peut porter aux questions de sécurité et de ce que chacun a la possibilité de s’engager concrètement au profit de l’intérêt général. Le profil des 40 réservistes est très divers : 15 femmes et 25 hommes, de 19 à 53 ans. Bruno Laplane, président du TGI de Dijon et Eric Mathais, procureur de la République ont insisté sur l’importance et le contenu du serment. Ils ont félicité les nouveaux gendarmes réservistes opérationnels pour leur engagement au service de tous.

40 réservistes opérationnels de la gendarmerie nationale ont prêté serment au TGI de Dijon, mardi 12 juin 2018. Ils se verront ensuite attribuer la qualification d’agents de police judiciaire adjoints. 

La réserve opérationnelle de la gendarmerie renforce l’actions des unités actives et les structures de commandement. Les réservistes contribuent directement, aux côtés des gendarmes d’active à la bonne exécution des lois et à la production de sécurité : garantir la protection des personnes et des biens, renseigner, alerter, porter secours…

Les réservistes opérationnels peuvent être utilisés pour renforcer temporairement les unités de gendarmerie proches de leur domicile :

– services quotidiens des unités (patrouilles de surveillance, contact avec la population, aide, conseils et secours)

– sécurité des manifestations sportives et culturelles

– dispositifs de recherche

– missons de sécurité publique ou de lutte contre la délinquance

– mesures exceptionnelles de sécurité telle que le plan vigipirate

– gestion des conséquences de catastrophes naturelles ou accidentelles …

Le temps consacré à ces activités peut aller jusqu’à 30 jours par an.

Le profil et l’origine socioprofessionnelle des 40 réservistes sont très divers : 15 femmes et 25 hommes de 19 à 53 ans. 35 d’entre eux sont issus d’une préparation militaire gendarmerie, 5 sont réservistes par voie de changement d’armée. Un tiers sont des cadres et fonctionnaires, un autre tiers des employés ou des ouvriers et le dernier tiers sont des étudiants.

19 vont renforcer la compagnie de Dijon, 10 la compagnie de Beaune, 7 celle d’Is-sur-Tille et 4 celle de Montbard.

Leur engagement témoigne de l’intérêt que chacun peut porter aux questions de sécurité et de ce que chacun a la possibilité de s’engager concrètement au profit de l’intérêt général. Il est un signe concret du lein entre les citoyens et leurs forces de sécurité intérieure et de ce que la sécurité peut être l’affaire de tous.

Le serment que le tribunal a recueilli, fixé par le décret du 28 avril 2009, marque toute l’importance de cet engagement : “Je jure de bien et loyalement remplir mes fonctions, observer les devoirs et la réserve qu’elles m’imposent. Je me conformerai strictement aux ordres reçus dans le respect de la personne humaine et de la loi. Je promets de faire preuve de dévouement au bien public, de droiture, de dignité, de prudence et d’impartialité  Je m’engage à ne faire qu’un usage légitime de la force et des pouvoirs qui me sont confiés et à ne rien révéler ou utiliser de ce qui sera porté à ma connaissance lors de l’exercice de mes fonctions“.

Bruno Laplane, président du TGI de Dijon et Eric Mathais, procureur de la République ont insisté sur l’importance et le contenu de ce serment. Ils ont félicité les nouveaux gendarmes réservistes opérationnels pour leur engagement au service de tous.”

Eric Mathais, procureur de la République de Dijon