dimanche 25 février 2018
Accueil / L'actualité Hauts-de-France / “Plus dociles” que les CRS, les gendarmes sécuriseront la villa des Macron au Touquet
Le fusil d'assaut HK G36 qui équipe les Psig Sabre de la Gendarmerie et les BAC de la Police. (Crédit photo MG/L'Essor)
Le fusil d'assaut HK G36 qui équipe les Psig Sabre de la Gendarmerie et les BAC de la Police. (Crédit photo MG/L'Essor)

“Plus dociles” que les CRS, les gendarmes sécuriseront la villa des Macron au Touquet

C’est l’histoire d’une villa au Touquet située dans une artère commerçante de la station balnéaire huppée du Pas-de-Calais. Et pas n’importe quelle villa, car elle appartient au couple présidentiel.  En juin, un mois après l’élection d’Emmanuel Macron à l’Elysée, des CRS sont affectés à la sécurisation de la demeure.

L’apparition dans les rues de policiers armés et protégés de gilets pare-balles lourds ayant entraîné une certaine anxiété chez les riverains, le préfet du département a demandé fin août aux policiers de ne plus patrouiller avec leur HK G36, fusil d’assaut désormais cantonné à l’intérieur des véhicules.

Deux semaines après une intervention du syndicat Unsa Police, ils avaient pu ressortir cette arme et le gilet lourd.

“Nous sommes en état d’urgence”, explique Denis Hurth, délégué zonal Hauts-de-France du syndicat Unsa Police. “Si un terroriste rafale, nous avons besoin du gilet lourd pour nous protéger et du HKG36 pour pouvoir riposter”.

Fin de l’histoire jusqu’à ce qu’un CRS soit sanctionné pour s’être “abrité à l’intérieur (d’un) véhicule alors qu’une tempête faisait rage” fin décembre. Nouveau tollé syndical et annulation de la sanction.

“Apparemment plus dociles”

Aujourd’hui l’affaire rebondit puisque La Voix du Nord a révélé il y a deux jours que les policiers seraient remplacés, à compter du 20 février, par des gendarmes. L’Unsa-Police estime que c’est parce qu’ils sont “apparemment plus dociles” que les gendarmes mobiles ont pris la suite des policiers. “Pas dociles, mais républicains”, leur a répondu dans un communiqué le président de l’Union national des personnels et retraités de la Gendarmerie (UNPRG) Henri Martinez.

Lire aussi sur L’ESSOR  : Villa Macron du Touquet : “Pas dociles mais républicains” répond le président de l’UNPRG à UNSA Police

De son côté, le préfet du Pas-de-Calais assure dans La Voix du Nord que “l’arrivée de la Gendarmerie s’effectue dans le cadre de la rotation normale des forces de sécurité en charge de dispositifs de longue durée”.

Du côté de l’Unsa-Police, Denis Hurth estime que le terme “docile” a été mal compris. “Il s’appliquait à nous, qui l’avions été”, regrette-t-il. “Nous voulions simplement dire que les gendarmes accepteraient peut-être de travailler dans ces conditions, mais que pour nous, c’était non”.

Gendarmes et citoyens sera “vigilante”

De fait, s’il estime que la mission de garde d’une résidence présidentielle est une mission de prestige, le président d’Association gendarmes et citoyens ne veut pas non plus qu’elle soit exercée dans des conditions dégradées:

 “Nous avons fait remonter ce matin (le 12 février NDLR) à la direction générale notre inquiétude par rapport aux moyens mis en oeuvre  pour remplir notre mission. Nous avons notamment demandé la mise en place d’une guérite balistique ainsi que des moyens au niveau des accès de la rue concernée”, explique Thierry Guerrero, président de l’association professionnelle nationale de militaires (APNM).

Et quand à la docilité éventuelle des gendarmes, il assure que son association restera “vigilante”.

Matthieu GUYOT 

12 Commentaires

  1. SEIGNEUR

    Merci et bravo à l’Essor. Un grand coup de chapeau à Henri MARTINEZ et à son équipe de l’UNPRG .

    • LE MELINAIRE

      Cette ” affaire ” me rappelle mes ” jeunes ” années quand j’étais gendarme mobile en déplacement en Corse. C’était en 1973. Les CRS. avaient jugé indigne leur campement à la caserne St.Joseph (je crois que c’était cette caserne), mais nous, pauvres ” moblos ” l’avions acceptée, du moins nous avions obéi ” en bons Républicains ” à notre hiérarchie. Rien de changé sous ” le soleil ” depuis 45 ans….!

  2. Swol andre

    Docile semble totalement hors sujet,je ne quotionne pas çette adjectif dans le contexte actuel de la part d un syndicat Unsa police.Alliance police nationale a dénoncé dès la mise en place un réel disfonctionnement des mesures de sécurités en general et de la protection du personnel en particulier,dans le cadre d une mission qualifié sensible.Crs,nous avons gardes des sites tres sensibles,Ibrahim sous se O.L.P,Chappour Bakktiar 1 er ministre Iran,le General Aoun Libanais.Dans toutes ces missions les moyens ont été à la hauteur.Alors pourquoi,il faut réclamer des moyens identiques pour la sécurité de notre Président.Absence de guerrites blindées,aucun abris en cas de pluie,pas d armement lourds pour pouvoir riposter et comble de tout en période sensible un voisinage qui ne supporte pas la presence des patrouilles de CRS armes qui font que leur boulot.Nous marchons sur la tête,je souhaite plus de chances à mes collègues gendarmes pour cette mission.

  3. MALFIONE James

    Je ne comprends toujours pas cette notion de sécurité assurée comme “d’ab” par nos valeureux “moblots”.
    A mon époque, dans les années 60/70, il fallait assurer la protection du Président De Gaulle et pour cela, 4 postes correspondant aux 4 fenêtres donnant sur les rues entourant l’Elysée, étaient tenu de nuit par 4 moblots armés du FM 24/29.
    Cela était d’autant plus fatiguant et frustrant qu’il ne fallait en aucun cas se faire prendre par l’Officier de ronde de nuit (en général un Lt de la GRP) dans une posture de repos sur les fauteuils style ‘Empire” de la salle des Fêtes: il faut savoir aussi que le service de nuit se prenait en survêtement de sport et en baskets
    (surtout pour ne pas tacher ou abimer ces fameuses reliques du passé qu’était le mobilier.

    • Je connais,j’ai gardé l’Elysée,fenêtre Marygny etc.On couchait dans la salle des fêtes sous les lustres et surveillance sur le parc avec le FM 24/29.

  4. Il est tout de même malheureux que ce ne soit pas du domaine de notre directeur d’intervenir sur ce sujet brûlant qui a fait la une de certains journaux. Est-ce le retour de la grande muette ?…..Pourtant il ne manque pas de généraux pour traiter comme il se doit cette affaire.

  5. JP

    il me semble que Zone police CRS, milieu Rural GM à Latché, je n’ai pas souvenir d’avoir vu des CRS dans le cadre d’une mission de longue durée. et il y en a d’autre.

  6. DECAUNES

    Faut-il en rire? pour les jeux olympique de 1968 un peloton de mon escadron était cantonné à Chamrousse au dessus de Grenoble où il y avait un village Olympique d’où une garde 24h/24h interdisant l’accès aux personnes n’y étant pas logées. A notre arrivée ce contrôle était assuré par les CRS de nuit comme le jour avaient une caravane de 3 places pour comme de nuit ou de jour se reposer. 48H après ce boulot a été confié à la Gendarmerie mobile alors que nous étions prévus au départ pour assurer la surveillance sue les piste et ne riez pas me semble que nous avions 13 centimes de l’heure par jour de garde à percevoir sur la solde ne me souviens plus de mars ou avril.
    Espérons que nos gendarmes en déplacement ne sont logés en hôtel et repas au resto car ne dit-on pas que la France est riche vu le pognon qu’il y a dans les ministères ne vont pas revenir a notre époque glorieuse des années 196O, bien que les militaires ne semblent pas très aimés de nos politiques

  7. DECAUNES

    une erreur involontaire s’est glissée dans ma prose.Dans le dernier paragraphe lire Espérons que nos gendarmes en déplacement sont ou seront logés en hôtel ……le reste sans changement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *