lundi 26 octobre 2020
Accueil / Opérationnel / Vols de métaux : les gendarmes interpellent six personnes dans un camp de Roms
Véhicule Gendarmerie (Photo M. Guyot/Essor)
Véhicule Gendarmerie (Photo M. Guyot/Essor)

Vols de métaux : les gendarmes interpellent six personnes dans un camp de Roms

Une opération mobilisant 150 gendarmes et un hélicoptère, dans le cadre d’une enquête sur des vols de métaux d’un préjudice de 800.000 euros, a été lancée mardi en Seine-et-Marne dans un camp de Roms originaires de Bulgarie et de Roumanie.

En fin de matinée, six personnes avaient été interpellées, dont l’une avait été surprise dans la nuit de lundi à mardi en flagrant délit de vol de câbles dans la Nièvre. “Une information judiciaire pour association de malfaiteurs et vol en bande organisée a été ouverte et leur garde à vue, qui se déroule dans les Yvelines, peut durer 96 heures”, a déclaré le lieutenant-colonel Dominique Lambert, commandant de la section de recherches de Dijon.

Cette opération menée à Champs-sur-Marne, confiée à la Juridiction interrégionale spécialisée de Nancy, a mobilisé 150 gendarmes avec l’appui d’un hélicoptère. Elle faisait suite à plus de sept mois d’investigations menées par la section de recherches de Dijon, sous la houlette de l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante et avec l’appui des régions de gendarmerie de Bourgogne et de Franche-Comté.

“Il s’agissait du noyau dur d’une équipe de voleurs particulièrement actifs qui sortaient souvent et faisaient de gros dégâts, sans beaucoup de précautions”, a précisé le lieutenant-colonel Lambert.

Depuis le début de l’année, une trentaine de vols de câbles pour un préjudice de 800.000 euros ont été perpétrés aux dépens de France Télécom-Orange. Des techniciens d’Orange, d’ERDF et de la SNCF étaient présents mardi dans le camp rom pour identifier les câbles volés. Lors de l’opération, qui s’est déroulée dans le calme, les gendarmes ont retrouvé d’importantes quantités de gaines ayant contenu des câbles en cuivre. Les voleurs découpaient les gaines principales des câbles, les faisaient brûler pour en ressortir le cuivre et le revendre ensuite, a expliqué le lieutenant-colonel Lambert.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " : des articles inédits, une veille sur la presse et des informations pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.