samedi 31 octobre 2020
Accueil / Opérationnel / Vifs heurts à Notre-Dame-des-Landes : trois gendarmes blessés
Archives (Photo M. Guyot/Essor)
Archives (Photo M. Guyot/Essor)

Vifs heurts à Notre-Dame-des-Landes : trois gendarmes blessés

Trois gendarmes et au moins un manifestant ont été blessés dans de vifs heurts entre opposants au projet de nouvel aéroport de Nantes et forces de l’ordre, lundi matin sur le site de Notre-Dame-des-Landes, a-t-on appris auprès de la préfecture de Loire-Atlantique. Un des gendarmes blessés, brûlé par un cocktail Molotov, a dû être hospitalisé, et un manifestant blessé a été pris en charge par les services de secours, a indiqué la préfecture.

Deux personnes ont été interpellées, a-t-il été précisé. Le collectif d’opposants fait pour sa part état de trois blessés parmi les manifestants et a dénoncé “une pluie des grenades assourdissantes et de lacrymos”. Sur place, les forces de l’ordre ont dû faire face à plus de 200 opposants jetant des pierres et des cocktails Molotov, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Les heurts ont éclaté vers 07H00 près d’un carrefour jugé stratégique de la Zone d’aménagement différé (ZAD), le carrefour dit de Fosses Noires – Chemin de Suez, dont les forces de l’ordre s’étaient retirées vendredi, à la veille d’une manifestation de “remise en culture des terres” qui a pacifiquement réuni plus d’un millier d’opposants samedi.

Le collectif d’opposants avait annoncé dès dimanche son intention de conserver le contrôle de ce carrefour, dans un communiqué intitulé “soit ils nous virent, soit ils se cassent”. Le colonel Frédéric Bourdier, commandant le groupement de gendarmerie de Loire-Atlantique a dénoncé lundi une “agression particulièrement violente” de la part des manifestants, assurant que le gendarme brûlé avait été ciblé par un cocktail Molotov alors qu’il était à terre. Environ 200 gendarmes étaient déployés sur place lundi à la mi-journée, selon l’officier.

Il s’agit des premiers heurts notables sur le site depuis plusieurs mois, une trêve relative ayant accompagné les travaux de la Commission du dialogue qu’avait mis en place le gouvernement fin novembre pour tenter de calmer les esprits. Cette commission a rendu ses conclusions la semaine dernière, soulignant la pertinence du projet d’aéroport tout en recommandant d’amender celui-ci. Le préfet de Loire-Atlantique a indiqué dans son communiqué “regrette(r) profondément ces incidents qui interviennent alors qu’il engage des discussions avec les différentes catégories d’opposants au projet pour évoquer les modalités de mise en œuvre des préconisations des différentes commissions”.

Les opposants ont également annoncé une manifestation devant la préfecture à Nantes lundi à 16H00.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.