vendredi , 18 juin 2021

Les gendarmes ont interpellé une femme armée en pleine rue à Valmondois dans le Val-d'Oise (Photo: Twitter).
Les gendarmes ont interpellé une femme armée en pleine rue à Valmondois dans le Val-d'Oise (Photo: Twitter).

Vidéo virale sur Twitter: comment les gendarmes ont neutralisé une femme armée et menaçante dans le Val-d’Oise

Une vidéo montrant une femme menaçant des gendarmes sur la voie publique avec un fusil enflamme les réseaux sociaux depuis ce jeudi 27 mai. Les images sont impressionnantes. Les militaires ont réussi à maîtriser la forcenée. Un coup de feu est parti accidentellement sans faire de blessé.

“Baissez votre fusil Madame”. Sur cette séquence filmée par un riverain et diffusée sur Twitter, une femme tient un fusil en main en pleine rue. Face à elle, des gendarmes tentent de lui faire entendre raison. Mais la forcenée refuse de déposer son arme. Elle menace même directement les gendarme comme on l’entend sur la vidéo. “Tu vas te faire abattre comme un chien. Baisse ton arme”, leur lance-t-elle juste avant de se retrouver plaquée au sol et de hurler “au secours” à plusieurs reprises.

La vidéo montre un face-à-face tendu

Selon NiceMatin, ces images qui font froid dans le dos ont été capturées le 14 mai dernier, à Valmondois, dans le Val-d’Oise. Il est précisément 16h44 ce jour-là quand un riverain alerte le centre opérationnel de la Gendarmerie du département. Il signale la présence d’une femme perturbée et armée dans une rue de cette petite cité de 1.200 habitants.

Des patrouilles de gendarmes mobiles arrivent alors rapidement sur place pour sécuriser la zone, en renfort du groupement du Val-d’Oise. Les militaires, certains à pied, d’autres dans un véhicule, lui font face. La situation risque de dégénérer à tout moment. Visiblement déterminée, la femme ne veut rien entendre. La médiation tentée par les gendarmes ne donne rien. Mais ces derniers, qui risquent à tout moment d’être pris pour cible, ne cesse de lui parler et parviennent ainsi à fixer son attention.

Lire aussi: Six mois de prison ferme pour avoir tiré des mortiers d’artifice contre la caserne de gendarmerie de Rumilly

Plaquée au sol par un gendarme

Pendant ce temps, un militaire contourne la zone en passant par des maisons voisines. Aidé par un habitant, il ouvre alors le portail d’une petite cour particulière donnant sur la rue et fonce sur la forcenée pour la plaquer au sol, tout de suite aidé par ses collèges. Un coup de feu retentit alors. En tombant, l’arme s’est toutefois déclenchée accidentellement. Heureusement, il n’y aura pas de blessé. D’après nos confrères, un des gendarmes a subit une morsure à la cuisse durant l’interpellation.

Très agitée, la femme appréhendée a été prise en charge par les pompiers. Lesquels l’ont conduit dans un service psychiatrique. La compagnie de gendarmerie de Pontoise est chargée de l’enquête.

3 comments

  1. Bravo à tous ces Gendarmes qui ont fait une supère intervention…avec d’énormes risques.
    Chapeau à ce jeune militaire qui a eu le courage de faire le tour pour stopper le risque. Vous commencez bien votre carrière !

  2. Jean-Paul GHESQUIERE

    Je lis une “forcené armée” (sic) ancien de l’arme j’aurai cru que forcené au féminin prend un e final. J’ai manqué un épisode ?

  3. Marcaire
    Bravo pour ce jeune moblo je pense qu’il faut juger l’exploit de ce jeune avant de juger l’orthographe d’un mot
    qui n’entraine pas de risque.
    Encore un qui croit cette phrase armons nous et partez
    Je précise que je suis un ancien de l’escaron 10 – 6bis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.