vendredi 19 avril 2019
Accueil / L'actualité Pays de la Loire / Verbalisé pour conduite en état d’ivresse, le retraité revient à la brigade armé d’un revolver
Des gendarmes lors d'un contrôle (Crédit photo:MG/L'Essor).
Des gendarmes lors d'un contrôle (Crédit photo:MG/L'Essor).

Verbalisé pour conduite en état d’ivresse, le retraité revient à la brigade armé d’un revolver

On est passé à un cheveu d’un drame dans le Maine-et-Loire. Un retraité de 66 ans, rapporte Ouest-France, furieux d’avoir perdu son permis de conduite, est revenu armé d’un revolver à la brigade de Gendarmerie la plus proche de son domicile, à Saint-Macaire-en-Mauges, pour “s’expliquer avec l’agent“. Il vient, ce vendredi 11 mai, d’être condamné à dix mois de prison, dont quatre avec sursis, par le tribunal correctionnel d’Angers pour violences aggravées, menaces de mort à l’encontre d’une personne dépositaire de l’autorité publique et détention non autorisée d’armes et de munitions.

View Larger Map

Ivre – un taux d’alcoolémie d’1,7 gramme par litre de sang sera mesuré -, il venait de se voir retirer son permis lors d’un contrôle routier le dimanche 6 mai. Les gendarmes, qui lui ont retiré son permis et immobilisé son véhicule, ramènent le retraité à son domicile. Ce dernier les menace de se suicider avec son revolver, qu’il présente aux gendarmes. “Pour ne pas envenimer les choses“, rapporte le quotidien régional, les gendarmes repartent prudemment.

Le sexagénaire n’en reste pas là. Il se rend alors en vélo à la brigade de Gendarmerie, armé de son revolver, pour selon des témoins, “mettre du plomb dans la tête au gars de Chemillé“, ou, selon le prévenu, pointer son canon vers le ciel. Le retraité sera interpellé le lendemain à son domicile. Quand à la gendarme qui lui a fait face à la brigade, en état de choc, elle bénéficiera de deux jours d’arrêt de travail.

A voir également

Pau: de faux policiers interpellés par de vrais gendarmes

Les (vrais) gendarmes viennent d'arrêter de faux policiers près de Pau (Pyrénées Atlantiques). Il s'agit de cambrioleurs de domiciles de personnes âgées. Ils utilisaient de fausses cartes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !