jeudi 22 avril 2021
Accueil / L'actualité PACA / Var : cinq morts dans le crash de deux hélicoptères de l’armée de Terre
Photo Wikipédia.

Var : cinq morts dans le crash de deux hélicoptères de l’armée de Terre

Deux hélicoptères de l’armée, des Gazelles selon nos informations,  se sont écrasés vendredi matin après s’être percutés près du lac de Carcès (Var), à une cinquantaine de kilomètres de Saint-Tropez, faisant au moins 5 morts, a-t-on appris vendredi matin de source proche de l’enquête.

Les hélicoptères se sont percutés, il y avait trois personnels dans l’un et deux dans l’autre, tous sont morts“, a-t-on déclaré à la compagnie de gendarmerie de Brignoles.

D’autres sources avaient précédemment évoqué la recherche du corps d’une 6e personne à bord d’un des deux hélicoptères.

Vers 10H vendredi, tous les corps n’avaient pas été retrouvés, l’un d’entre eux étant encore coincé sous la carlingue d’un appareil. Les hélicoptères militaires impliqués dans l’accident sont deux appareils de l’École de l’aviation légère de l’Armée de terre (EALAT) du Cannet des Maures, a précisé la préfecture du Var dans un communiqué.

Vendredi matin, une vingtaine de militaires étaient sur place, ainsi que le commandant de groupement de gendarmerie, le colonel Hermann. Deux hélicoptère Dragons de la Sécurité Civile ont été déployés sur place.

  Des recherches sont en cours pour retrouver la 6e personne à bord de ces appareils.

L’enquête a été confiée à la Gendarmerie de l’air

Velizy-Villacoublay, le 10 juin 2015, un hélicoptère Ecureuil de la Gendarmerie posé devant le bâtiment du commandement des forces aériennes de la Gendarmerie, sur la base aérienne 107. Photo: M. GUYOT/ESSOR
Photo d’illustration : M. GUYOT/ESSOR

Les forces aériennes de la Gendarmerie (FAG) ont déployé un hélicoptère de la SAG de Hyères pour participer aux recherches, un autre de Montpellier pour acheminer les enquêteurs de la brigade de Gendarmerie de l’Air d’Istres -qualifiés “directeurs en enquêtes judiciaires sur évènements aériens militaires“- et un autre doit décoller de Villacoublay pour transporter ceux de la section de recherches de la Gendarmerie de l’Air.

Les gendarmes des brigades de gendarmerie de l’air de Cuers (Var) sont également mobilisés. Le dossier a été confié au procureur chargé des affaires militaires au parquet de Marseille, André Ribes.

Un autre appareil doit décoller de Villacoublay dans les heures à venir pour prendre à son bord les spécialistes du Bureau Air Accident Défense-Air, chargé des investigations pour le compte du ministère de la défense.

La Gendarmerie des transports aériens (GTA) est compétente pour les enquêtes concernant des aéronefs civils et la Gendarmerie de l’air est compétente pour les aéronefs militaires. Le BEA est chargé des enquêtes pour les aéronefs civils et le BEA-Défense -air des rapports d’accidents concernants les aéronefs militaires. Il est dirigé par un colonel de Gendarmerie, pilote.

 

Avec AFP

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.