vendredi 22 janvier 2021
Accueil / A la Une / Une nuit de la Saint-Sylvestre sous haute surveillance
Saint-Sylvestre : les forces de l'ordre mobilisées pour faire respecter le couvre feu (Photo L.Picard / L'Essor).
Saint-Sylvestre : les forces de l'ordre mobilisées pour faire respecter le couvre feu (Photo L.Picard / L'Essor).

Une nuit de la Saint-Sylvestre sous haute surveillance

100.000 policiers et gendarmes “exceptionnellement mobilisés” lors de la nuit de la Saint-Sylvestre. L’objectif est de faire respecter le couvre-feu et de prévenir les violences urbaines. Dans une lettre adressée aux préfets, dévoilée mardi par l’AFP, le ministre de l’Intérieur demande la mise en place de dispositifs de contrôle “visibles” dès l’entrée en vigueur du couvre-feu à 20h. Des contrôles concentrés “en priorité” dans les centres-villes et les quartiers sensibles.

Adressé lundi aux représentants de l’Etat, le document préconise de prendre “à chaque fois que possible” des “arrêtés d’interdiction de vente de combustibles dans des contenants transportables” ou “de vente d’alcool à emporter”. Une interdiction déjà à l’œuvre dans certains départements. Dès mardi, le préfet des Côtes d’Armor a émis un arrêté contre la vente à emporter de boissons alcoolisées la nuit de la Saint-Sylvestre. Le même arrêté vise la consommation sur la voie publique.

Les “fêtes clandestines” dans le viseur des autorités

Le ministre incite également les préfets à solliciter des réquisitions auprès des procureurs pour effectuer des “contrôles d’identité appropriés” et des “fouilles de véhicules”. Il s’agit de “s’assurer de l’absence de transport d’éléments dangereux” qui pourraient se retourner “contre les forces de sécurité intérieure”. Il leur est par ailleurs demandé de ne pas communiquer localement sur les incendies de véhicules. Et ce, pour “éviter tout phénomène de compétition”. Le ministre de l’Intérieur demande aussi de “sécuriser” les chantiers et d’étudier “la possibilité de fermer les transports publics à partir de 20 heures.”

Quant aux “fêtes clandestines”, la consigne est d’intervenir “dans les meilleurs délais” pour verbaliser les participants et “identifier les organisateurs”. Dans la nuit de samedi à dimanche, quatre personnes ont été interpellées à Paris pour avoir organisé un tel rassemblement rappelle l’AFP. D’autres villes, comme Nantes, Strasbourg ou Marseille ont récemment fait parler d’elles. Les forces de l’ordre ont dû intervenir pour mettre fin à des rassemblements de centaines de personnes.

Les gendarmes mobilisés en région pour la nuit de la Saint-Sylvestre

Pour rappel, le gouvernement ne peut pas interdire les rassemblements dans les lieux privés. Il recommande cependant de ne pas se retrouver à plus de six personnes dans un même endroit. Avec le couvre-feu, cela limite drastiquement les possibilités de participer à un réveillon. “Epidémie oblige, les festivités du Nouvel An devront être très modérées”, prévient ainsi la gendarmerie du Lot sur sa page Facebook.

Dans la Loire, pas moins de 200 gendarmes sillonneront les routes du département le 31 décembre prochain. En Ile-et-Vilaine, plus de 260 gendarmes effectueront des contrôles sur les routes pour faire respecter le couvre-feu. Ils traqueront également d’éventuels rassemblements festifs d’ampleur.

Lire aussi: Confinement : les Français trois fois plus indisciplinés que pendant l’acte I

D’après Ouest-France, une opération de prévention et de contrôle menée par la préfecture et la gendarmerie a eu lieu à Douarnenez, dans le Finistère, mardi 29 décembre. Objectif : prévenir que les forces de l’ordre resteront sur le pont la nuit du Nouvel An.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.