dimanche 20 septembre 2020
Accueil / A la Une / Une attestation de déplacement oubliée pendant un vol permet aux gendarmes d’arrêter une bande de malfaiteurs en Gironde
C'est une attestation de déplacement égarée par l'un des voleurs dans sa fuite, qui a permis aux gendarmes de remonter jusqu'à eux. (Photo d'illustration - LP/L'Essor)
C'est une attestation de déplacement, égarée par l'un des voleurs dans sa fuite, qui a permis aux gendarmes de remonter jusqu'à eux. (Photo d'illustration - LP/L'Essor)

Une attestation de déplacement oubliée pendant un vol permet aux gendarmes d’arrêter une bande de malfaiteurs en Gironde

Trois hommes ont été interpellés par les gendarmes, vendredi 24 avril 2020, après un vol dans la boutique d’un domaine viticole du sud de la Gironde. L’un d’eux avait laissé tomber son attestation de déplacement.

Ce n’est pourtant pas encore la saison des vendanges dans la région du Bordelais. Néanmoins, une enquête éclair aura permis aux gendarmes de cueillir une grappe de voleurs peu avertis. En fin de semaine dernière, trois hommes se présentent à l’espace de vente d’un château viticole du Pian-sur-Garonne. Une commune au sud du département de la Gironde. Mais les acheteurs potentiels ne semblent ne pas être intéressés que par les vins. En effet, tandis que deux des leurs occupent le caviste, le troisième en profite pour subtiliser de l’argent dans la caisse. Une action qui n’échappe toutefois pas à la vigilance du propriétaire des lieux. Âgés de 36, 41 et 45 ans, les trois hommes prennent alors la fuite avec leur butin… d’une quarantaine d’euros.

L’adresse d’un des voleurs sur une attestation de déplacement oubliée

Problème, dans sa cavalcade, l’un des trois voleurs laisse maladroitement tomber son attestation de déplacement dérogatoire. Indispensable pour se déplacer en cette période de confinement, le document doit notamment comporter l’identité et l’adresse de son porteur. Prévenus, les gendarmes de la brigade de Langon se rendent à la propriété et découvrent le précieux indice. C’est donc sans difficulté qu’ils ont pu identifier l’un des auteurs du larcin. Ce dernier réside dans la commune voisine de Saint-Pierre-d’Aurillac.

Lire aussi: Vouvray: la future brigade de gendarmerie s’implantera bien en terres viticoles

À l’adresse indiquée sur l’attestation égarée, les militaires tombent sur les trois voleurs présumés et les placent en garde à vue. Entendus par les enquêteurs, ils seront prochainement convoqués au tribunal correctionnel de Bordeaux comme le révèle le journal Sud-Ouest. Si les auteurs disposaient bien de leur attestation de déplacement dérogatoire, l’histoire ne dit pas quelle case ils avaient coché. Il semble toutefois évident que le motif réel était loin d’être impérieux…

Appel à contribution des lecteurs numériques : Je soutiens L'Essor (et son indépendance)

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *