mercredi 22 mai 2019
Accueil / Brèves / Un trafic international de civelles démantelé en Gironde par les gendarmes

Un trafic international de civelles démantelé en Gironde par les gendarmes

Civelles (Photo Wikipédia)

Dans la continuité du démantèlement en  janvier 2019 de deux filières illégales de pêche, de collecte et d’acheminement de civelles (alevins d’anguille) vers l’Espagne, la Gendarmerie vient d’interpeller dans le Médoc cinq braconniers, un pêcheur professionnel et un mareyeur. Cette opération, conduite dans le cadre d’une information judiciaire pilotée par la juridiction interrégionale spécialisée de Bordeaux (JIRS),  a permis aux enquêteurs de la section de recherches de Bordeaux et de l’OCLAESP (office central de lutte contre les atteintes à la santé et à la sécurité publique),  appuyés par le GIR d’Aquitaine et les gendarmes de la compagnie de Lesparre-Médoc, de saisir en outre 150.000 euros d’avoirs criminels. Les civelles partaient du Médoc, transitaient par l’Espagne,  le Portugal pour aboutir en Asie, friande de cette jeune anguille.

L’enquête a débuté par de précieux renseignements parvenus à L’OCLAESP et faisant été de filières de pêcheurs et de collecteurs exportant illégalement des civelles de la Gironde vers l’Espagne et à destination de l’Asie.

En octobre 2018, une cellule d’enquête a été créée au sein de la SR de Bordeaux avec des renforts de la brigade nautique de gendarmerie de la Gironde et de la brigade de surveillance du littoral de la Gendarmerie maritime.
Les investigations ont permis d’entériner les soupçons  et un acheteur asiatique venant du Portugal a même été identifié, lors d’observations transfrontalières dans la région des Asturies.

https://platform.twitter.com/widgets.js

Les méthodes des trafiquants de stupéfiants

Après une réunion de coordination opérationnelle en Espagne avec des représentants français, espagnols et portugais, il a été décidé de synchroniser les interpellations en tenant compte des contraintes procédurales de chaque pays. Les Français, puis les les Portugais et enfin les Espagnols, ont procédé à des interpellations et saisi des civelles ainsi que de l’argent.

Le trafic de civelles peut rapporter gros à tel point que “les contrebandiers utilisent les méthodes des trafiquants de drogue” d’après le colonel Jean-Baptiste Félicité, chef de la SR de Bordeaux, cité par France 3.

D.C

A voir également

Lors de l'acte XXIII, à Paris. Photo d'illustration (Crédit photo: GT/L'Essor).

Gilets jaunes: quinze enquêtes ouvertes par la justice sur des gendarmes

Maintien de l'ordre pour des manifestations de Gilets jaunes: 41 signalements ont été transmis à l'IGGN, pour 15 enquêtes ouvertes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !