mercredi 21 octobre 2020
Accueil / Opérationnel / Un major de gendarmerie se suicide dans sa brigade à Pontvallain

Un major de gendarmerie se suicide dans sa brigade à Pontvallain

Un major de gendarmerie de 44 ans s’est suicidé en milieu de semaine avec son arme de service dans les locaux de la brigade de gendarmerie de Pontvallain dans la Sarthe dont il était le commandant, a-t-on appris samedi de sources concordantes.

Le major, qui comptait 24 ans de service, a été retrouvé mort jeudi matin à son bureau, a indiqué sur son site internet l’association Gendarmes et citoyens, précisant qu’il avait été affecté en octobre 2012 au commandement de la brigade de Pontvallain, à une trentaine de kilomètres du Mans.

Selon le Maine Libre, le gendarme n’a pas laissé de mot pour expliquer son geste. “Nous ignorons les raisons profondes de ce drame, même si nous savons que les difficultés de cette profession ne permettent pas de trouver une sérénité qui puisse éviter un tel geste”, écrit l’association. “Se suicider au bureau, ça veut déjà dire quelque chose”, a affirmé Christian Contini, président de l’association et major de Gendarmerie retraité, en déplorant “plus de dix suicides dans la Police et la Gendarmerie en moins de deux mois”.

Dans une lettre ouverte publiée sur le site de l’association, le président Contini s’interroge “Monsieur le ministre, à partir de combien estimez vous qu’il est urgent de prendre en compte la souffrance au sein des forces de l’ordre?

Pour accéder au site de G&C et lire la lettre ouverte, cliquez ici.

 

 

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " : des articles inédits, une veille sur la presse et des informations pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.