mercredi 28 octobre 2020
Accueil / Opérationnel / Un forcené mis en examen pour avoir blessé des gendarmes au fusil de chasse

Un forcené mis en examen pour avoir blessé des gendarmes au fusil de chasse

Un homme de 64 ans, qui le 20 octobre avait blessé deux gendarmes venus s’interposer dans un différend familial dans le Jura, a été mis en examen vendredi sur son lit d’hôpital à Besançon pour “tentatives d’assassinat”.

Christian Renard, 64 ans, avait été lui-même très grièvement blessé de “huit ou neuf balles” dans la fusillade, et son pronostic vital avait un temps été engagé. Près de quatre semaines après les faits, il a reçu la visite à l’hôpital d’un magistrat du parquet et d’un juge d’instruction, qui lui ont signifié sa mise en examen et son placement formel en détention provisoire.

Il sera transféré en prison dès que son état le permettra. Les faits avaient eu lieu dans le village de Champvans, près de Dole (Jura). Le forcené, un ancien policier, avait ouvert le feu avec un fusil de chasse sur trois gendarmes dépêchés à son domicile. Ils avaient été sollicités par son épouse, qui s’était réfugiée chez des voisins après une dispute. L’homme était resté retranché pendant plusieurs heures, avant de se rendre, alors que des hommes du Groupe d’intervention de la Gendarmerie nationale (GIGN) préparaient une intervention. L’une des deux victimes, un gendarme de 45 ans, avait été blessé d’une balle à l’humérus, à l’omoplate et à une main, où il avait dû être amputé d’une phalange. L’autre victime, un fonctionnaire de 47 ans, avait été plus légèrement touché, par des plombs à l’avant-bras, et avait pu sortir de l’hôpital le lendemain des faits.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.