mercredi 21 octobre 2020
Accueil / Opérationnel / Un an de prison ferme pour avoir volontairement renversé un gendarme

Un an de prison ferme pour avoir volontairement renversé un gendarme

En excès de vitesse alors qu’il roulait sans permis, il avait refusé de s’arrêter et avait renversé délibérément le gendarme à moto qui tentait de l’interpeller : un homme de 24 ans a été condamné vendredi à un an d’emprisonnement par le tribunal correctionnel d’Evry.

Le tribunal a condamné cet homme, originaire d’Angerville (Essonne), à 18 mois d’emprisonnement dont six avec sursis, conformément aux réquisitions du parquet.

Prison la nuit, travail le jour, il effectuera sa peine sous le régime de la semi-liberté, afin de conserver son emploi. “Ce jour là j’étais stressé, paniqué. Quand je l’ai vu le gendarme, j’ai flippé, vu que je roulais sans permis, je me suis dit, peut-être que je vais faire de la prison”, a expliqué le prévenu, détenu depuis les faits.

Le 23 décembre 2012, ce jeune père de famille, dont le permis avait été annulé un an auparavant et qui avait été arrêté pour un délit routier un mois plus tôt, est contrôlé à 124 km/h au lieu de 90 km/h, alors qu’il roule sur la RN 20 à hauteur de Boissy-sous-Saint-Yon (Essonne) pour faire ses derniers achats de Noël. Alors qu’un gendarme à moto se positionne devant sa voiture pour le contraindre à s’arrêter, le chauffard accélère, et roule à moins d’un mètre de la moto.

La jambe coincée entre la moto et le pare-chocs

Le militaire change alors de tactique, se place derrière et le suit à distance. Mais l’homme s’arrête net sur la voie de gauche, avant de reculer pour venir percuter la moto, qui se trouve à 1,50 mètres de l’arrière de la voiture. Le gendarme chute et se retrouve avec la jambe coincée entre la moto et le pare-chocs. Le chauffard prend alors la fuite, avant de venir se rendre un peu plus tard.

“C’est la première fois que j’ai autant peur”, a raconté à la barre le gendarme, qui a eu 10 jours d’incapacité totale de travail (ITT) et occupe un emploi sédentaire depuis les faits. “Toute cette histoire n’est que la conséquence d’une contravention. On a assez rarement des situations qui prennent ces proportions-là”, a commenté le substitut du procureur.

Par ailleurs, le jeune homme écope d’un an d’interdiction de passer le permis. Le parquet avait requis deux ans d’interdiction. Il devra également verser 2.500 euros de dommages et intérêts au gendarme blessé.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " : des articles inédits, une veille sur la presse et des informations pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.