vendredi 24 mai 2019
Accueil / L'actualité Bretagne / Trafic d’armes : 900 armes saisies, 400 gendarmes mobilisés, 50 gardes à vue
Une partie de la collection d’armes de l’IRCGN (DC/L'Essor).

Trafic d’armes : 900 armes saisies, 400 gendarmes mobilisés, 50 gardes à vue

Près de 900 armes ont été saisies dans le milieu des collectionneurs entre lundi et jeudi dans 29 départements, avec une cinquantaine de gardes à vue dans le cadre d’une information judiciaire ouverte par la Juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Rennes.

“Une vaste opération judiciaire a été conduite par la section de recherches de la gendarmerie d’Angers et le plateau d’investigations sur les explosifs et les armes à feu de Pontoise de l’IRCGN (Institut de recherche criminelle de la Gendarmerie nationale, ndlr), ciblant les contacts principaux d’un homme visé par une information judiciaire de la JIRS de Rennes relative à un trafic d’armes”, a précisé le procureur de la République de Rennes Nicolas Jacquet dans un communiqué.

 

L’homme concerné a été mis en examen pour trafic d’armes et association de malfaiteurs. Il est actuellement en détention provisoire. “Plus de 400 gendarmes ont été engagés sur 29 départements. Au cours de la centaine de perquisitions réalisées, près de 900 armes ont été saisies, toutes détenues illégalement”, selon le communiqué du parquet.

Des fusils d’assaut et des explosifs

En tout une cinquantaine de personnes ont été placées en garde à vue. L’une d’entre elles, soupçonnée d’achats, réparations et revente d’armes, a été mise en examen et remise en liberté sous contrôle judiciaire, a précisé le procureur.

Selon des informations proches de l’enquête, une vingtaine de collectionneurs du Loir-et-Cher auraient notamment été ciblés par les enquêteurs. Outre les armes saisies (une centaine de revolvers, près de 200 pistolets semi-automatiques, une trentaine de pistolets mitrailleurs, plusieurs fusils d’assaut et près de 20 fusils à pompe), “des explosifs ont également été découverts sur quelques lieux de perquisitions (pains de TNT, bâtons de dynamite)”.

“Toutes les armes saisies font l’objet d’expertises par l’IRCGN, notamment pour retracer leurs origines et leurs éventuelles utilisations à des fins criminelles”, précise le procureur dans son communiqué. “Ces armes, qui s’échangent entre passionnés, finissent souvent par alimenter les milieux de la criminalité organisée”, rappelle le magistrat.

Les investigations sont toujours en cours, a précisé M. Jacquet.

AFP

A voir également

Décès accidentel de l’adjudant-chef Dominique Ducher, “CB” de Landivisiau

Nous avons appris avec émotion le décès lors d'un accident de plongée de l’adjudant-Chef Dominique Ducher, commandant de la brigade de Landivisiau (Finistère).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !