mardi 29 septembre 2020
Accueil / Opérationnel / Un stagiaire du GIGN blesse un autre stagiaire accidentellement
Un gendarme du GIGN s'exerce au tir.
Exercice de tir au GIGN. (Photo d'illustration D.D L'Essor).

Un stagiaire du GIGN blesse un autre stagiaire accidentellement

Un gendarme en pré-stage d’intégration au GIGN, a blessé accidentellement par balle un autre gendarme stagiaire la semaine dernière à l’issue d’un exercice dans un camp d’entrainement.

L’incident s’est déroulé vendredi après-midi sur la base de Mondésir à une dizaine de km d’Etampes (Essonne), un ancien site de l’armée de l’air où s’entraînent régulièrement les gendarmes d’élite.

A l’issue d’un exercice de tir au pistolet, l’un des stagiaires a malencontreusement tiré une balle dans la cuisse d’un autre stagiaire en manipulant son arme. Le gendarme stagiaire a été d’abord été soigné sur place avant d’être héliporté à l’hôpital militaire de Percy à Clamart, près de Paris. Ses jours ne sont pas en danger.

Un an et demi pour former un gendarme du GIGN 

Une enquête a été ouverte par l’Inspection générale de Gendarmerie nationale.

Après les tests de sélection pour le GIGN, les gendarmes choisis suivent un pré-stage de trois mois avant d’intégrer, toujours comme stagiaires, une des composantes (intervention, protection …) du GIGN.

Au total, un délai d’un an et demi est nécessaire – entre les épreuves de sélection et la remise du brevet du GIGN – pour former un gendarme de cette unité qui compte actuellement quelque 380 hommes et femmes.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *