lundi 26 octobre 2020
Accueil / Opérationnel / Redéploiement : manifestation pour sauver le commissariat de Dinan
véhicule de police
Photo d'illustration (L'Essor).

Redéploiement : manifestation pour sauver le commissariat de Dinan

Des syndicats de Police ont assuré jeudi qu’ils continueraient de se battre pour empêcher la fermeture programmée du commissariat de Dinan (Côtes-d’Armor), au cours d’une manifestation de quelque 200 personnes, dont des élus et de nombreux policiers. La ville de Dinan (11.000 habitants), jusque là en zone Police, s’est vu confirmer cette semaine son passage en zone Gendarmerie, selon un redéploiement du ministère de l’Intérieur.

“La négociation ne fait que commencer, il n’y a rien de plié, on a demandé au ministre de l’Intérieur de nous recevoir sur tous les projets de fermeture de commissariats pour lui exposer des contre-projets”, a déclaré Jean-Claude Delage, secrétaire général d’Alliance Police Nationale. Philippe Boussion, secrétaire régional adjoint d’Unité SGP FO, a assuré que la manifestation n’était “pas un baroud d’honneur mais le début d’une résistance pour sauver un bout de République à Dinan”.

Les manifestants ont empêché deux représentants du ministère de l’Intérieur de pénétrer dans le commissariat. Avec le départ des 49 agents du commissariat, “c’est l’équivalent d’une PME qui disparaît”, a déclaré le maire de la ville, René Benoit (UMP). Selon lui, la Gendarmerie locale ne bénéficierait que de 24 renforts supplémentaires.

Les élus locaux font valoir que depuis le départ de sa garnison en 2001, Dinan a vu disparaître sa succursale de la Banque de France ainsi que son tribunal de grande instance. Le maintien d’un commissariat se justifie notamment par l’accueil de plus de 500.000 touristes chaque année, selon eux. Une association de défense du commissariat revendique quelque 6.000 signatures en faveur du maintien. En mars, environ 500 personnes, dont des élus de toutes tendances politiques et des membres de l’intersyndicale de la Police, avaient déjà défilé à Dinan pour le maintien du commissariat.

Ce redécoupage des compétences territoriales des forces de l’ordre s’inscrit dans un plan national du ministère de l’Intérieur d’augmentation de “l’efficacité opérationnelle”.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " : des articles inédits, une veille sur la presse et des informations pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.