lundi 20 mai 2019
Accueil / Opérationnel / Une quinzaine de députés dans des commissariats et gendarmeries lundi (actualisé)
Le siège du groupement de la gendarmerie de l'Eure à Evreux (Photo /S.D/L'Essor).

Une quinzaine de députés dans des commissariats et gendarmeries lundi (actualisé)

Une quinzaine de députés, LREM en tête, se rendront lundi simultanément dans des commissariats et gendarmeries sur le territoire, avant d’aborder notamment la réforme de la procédure pénale, a-t-on appris vendredi de sources parlementaires.

Regarder la vidéo des débats de la commission des lois à l’ issue des visites.

Les représentants de la Nation veulent manifester l’intérêt qu’ils portent au travail des policiers et des gendarmes et la reconnaissance qui leur est due dans un contexte difficile“, a indiqué dans un communiqué la Commission des lois de l’Assemblée, présidée par Yaël Braun-Pivet (LREM).

Lire aussi sur L’EssorAprès les prisons, les députés iront visiter des gendarmeries et centres de rétention

Mme Braun-Pivet a prévu de se rendre au commissariat de Trappes (Yvelines), et les LREM Alexandra Louis dans un commissariat de secteur à Marseille, Fabien Matras à la gendarmerie de Salernes (Var), Bruno Questel à la gendarmerie d’Evreux (Eure) et encore Thomas Rudigoz à l’hôtel de police de Lyon.

Jean-Michel Fauvergue
Le député (LREM) et ancien chef du Raid, Jean-Michel Fauvergue (Photo/GT/L’Essor).

Jean-Michel Fauvergue, ancien patron du Raid et élu macroniste de Seine-et-Marne, se concentre sur les services spécialisés d’enquête et est passé cette semaine déjà dans une brigade criminelle.

Il veut “toucher du doigt les problèmes que posent des règles procédurales trop lourdes“, qui contribuent au “malaise” des forces de l’ordre et à “la perte de sens de leur travail“, a-t-il déclaré à l’AFP.

En novembre, près de 40 membres de cette commission avaient mené une opération surprise de contrôle parlementaire dans des prisons.

Dans les commissariats et gendarmeries, les députés “souhaitent également recueillir des éléments d’information et des éclairages pour mieux appréhender les questions qui concernent les forces de sécurité, fréquemment inscrites à leur ordre du jour ou susceptibles de l’être (réforme de la procédure pénale, mise en place d’une police de sécurité du quotidien, forfaitisation de certaines infractions…)“.

Contrairement aux prisons, cette démarche a moins fait l’unanimité“, selon un député de droite. Le socialiste David Habib, membre de la commission concernée, ne fera pas de visite lundi. “Je suis suffisamment sur le terrain pour ne pas avoir besoin des charters de Madame la présidente de la commission des Lois pour sortir du périphérique“, a répondu à l’AFP cet élu des Pyrénées-Atlantiques.

AFP

A voir également

Attaque de gendarmes avec un engin de chantier: le forcené se dit amnésique

Le forcené  qui a blessé deux gendarmes vendredi soir à Saint-Astier lors d'un " coup de sang" avec un engin de chantier  devait être mis en examen lundi soir.  Le parquet a requis un mandat de dépôt contre cet homme de 52 ans encore hospitalisé après avoir été blessé par balle par un gendarme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !