vendredi 23 octobre 2020
Accueil / Opérationnel / PSG : deux mois ferme pour l’auteur de jets de bouteille sur des policiers
Justice (Photo Matthieu GUYOT/Essor)
(Photo/MG/Essor).

PSG : deux mois ferme pour l’auteur de jets de bouteille sur des policiers

Quatre mois de prison dont deux ferme, assortis d’un mandat de dépôt, ont été prononcés mercredi soir contre un homme de 27 ans jugé pour jets de bouteilles contre des policiers lors des violences survenues lundi soir lors de la cérémonie organisée par le PSG pour fêter son titre de champion de France.

De semblables accusations ont valu deux peines de trois mois avec sursis et une relaxe à trois autres prévenus, jugés parallèlement dans une autre chambre du tribunal. Un quatrième a écopé d’un mois avec sursis pour avoir renversé un scooter. Les avocats de ces quatre hommes, qui niaient les faits, ont dénoncé la faiblesse des preuves d’identification de leurs clients. Les condamnations sont inférieures aux réquisitions du parquet.

Le premier condamné, Mickaël, 27 ans, sans emploi, vivant chez ses parents dans le VIIIème arrondissement de Paris, aide occasionnel au bar PMU de son père, est apparu penaud dans le box mais a fermement contesté les faits. Mais les policiers, présents à l’audience, sont formels. L’un deux explique comment les forces de l’ordre avaient, selon une méthode classique, “ciblé” le fauteur de trouble du regard pour ne pas le perdre de vue et qu’il était facilement reconnaissable avec son maillot numéroté. “C’est lui qu’on voulait”, selon un fonctionnaire. Son casier judiciaire mentionne une condamnation à huit mois de prison pour vol aggravé en 2007.

Treize hommes au total, jeunes actifs, chômeurs, généralement âgés d’une vingtaine d’années devaient comparaître mercredi devant deux chambres du tribunal correctionnel de Paris qui poursuivait ses audiences dans la soirée. Parmi eux, trois Brésiliens, un père de famille, son frère et son neveu accusés d’avoir porté des coups à des policiers ont été relaxés au bénéfice du doute. Âgés de 20 à 36 ans et vivant en France, ils avaient été arrêtés alors que l’un d’eux filmait une interpellation avec son téléphone portable. Par ailleurs, 16 personnes devaient être déférées mercredi dans la soirée en vue de leur présentation devant la justice jeudi, selon une source judiciaire.

(D’après AFP)

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " : des articles inédits, une veille sur la presse et des informations pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.