jeudi 29 octobre 2020
Accueil / Opérationnel / PSG : 2 mois ferme pour 2 jeunes ayant jeté des canettes sur des gendarmes
Des gendarmes mobiles à l'entrainement (M. Guyot/Essor)
Des gendarmes mobiles à l'entrainement (M. Guyot/Essor)

PSG : 2 mois ferme pour 2 jeunes ayant jeté des canettes sur des gendarmes

Deux jeunes de 19 et 20 ans, poursuivis pour avoir jeté des canettes sur des gendarmes lundi soir lors de la fête du PSG, ont été condamnés jeudi à Paris à quatre mois de prison, dont deux ferme. Le tribunal a délivré un mandat de dépôt pour les deux prévenus. Les deux jeunes, l’un étudiant en BTS dessin industriel, l’autre animateur dans des écoles et des centres de loisirs, ont été interpellés lundi lors des incidents survenus pendant et après la remise du trophée de champion de France au PSG. Tous les deux contestent les faits.

Lors de l’audience, le parquet avait requis six mois de prison dont trois ferme pour les deux hommes, et demandé à ce qu’ils soient incarcérés à l’issue du procès. Poursuivis pour violences volontaires sur personnes dépositaires de l’autorité publique, ainsi que pour rébellion pour l’un d’entre eux, ils ont contesté les faits qui leurs sont reprochés. Le plus jeune, qui portait un maillot du PSG, a invoqué une “confusion de personnes”.

“Comment le PSG a pu organiser en pleine rue une telle cérémonie, comment la ville de Paris a pu l’autoriser ?”, s’est interrogée son avocate, pour qui son client est une “victime de la désorganisation de la police à Paris”. Le second a soutenu avoir été interpellé “au hasard” et invoqué un handicap à la main droite pour tenter de se disculper. Tous les deux avaient un casier judiciaire vierge.

Au total, 12 personnes devaient être jugées jeudi en comparution immédiate dans deux salles distinctes du tribunal correctionnel de Paris. Plusieurs d’entre elles ont obtenu un renvoi de leur procès à une date ultérieure afin de préparer leur défense, les autres affaires devant être examinées plus tard dans la soirée.

Ces premiers procès n’ont pas révélé d’émeutiers chevronnés mais des jeunes se présentant en fans de football, dont les dénégations ont contrasté avec une accusation convaincue de leur responsabilité.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.