mardi 29 septembre 2020
Accueil / L'actualité Bourgogne-Franche-Comté / Projet avorté d’enlèvement d’un antiquaire suisse : un gang interpellé par le GIGN en Franche-Comté
Un gendarme du GIGN lors d'une démonstration au camp de Beynes (Photo M. Guyot/Essor).

Projet avorté d’enlèvement d’un antiquaire suisse : un gang interpellé par le GIGN en Franche-Comté

Cinq hommes ont été mis en examen à Besançon pour l’enlèvement d’un Marocain en juin 2015, et le projet avorté d’enlèvement d’un antiquaire suisse, a-t-on appris jeudi auprès du parquet.

Ils avaient été interpellés lors d’une opération menée lundi par les gendarmes de la section de recherches de Franche-Comté, appuyés par une équipe du GIGN: un coup de filet qui mettait un terme à plusieurs mois de surveillance et d’enquête.

Les gendarmes étaient sur leur piste depuis la découverte, en juin 2015 à Boulot (Haute-Saône), d’un Marocain menotté qui était parvenu à s’extraire d’une maison où il avait été séquestré en raison d’une dette de stupéfiants, selon une source judiciaire.

L’homme, domicilié en Norvège, avait été enlevé aux Pays-Bas. Son geôlier avait été interpellé peu après et les enquêteurs avaient pu placer le reste du groupe sous surveillance. Douze kilos de cannabis et des armes avaient été saisies à l’époque au domicile du geôlier.

Lors de leur surveillance, les enquêteurs ont ainsi recueilli “suffisamment d’éléments” pour les soupçonner d’avoir planifié l’enlèvement d’un antiquaire du canton de Neuchâtel (Suisse), un projet auquel les suspects ont fini par renoncer en mars 2016.

Au total, huit personnes ont été interpellées dans cette affaire depuis lundi, et cinq d’entre elles, âgées de 35 à 45 ans, ont été mises en examen pour séquestration, trafic de stupéfiants, et association de malfaiteurs en vue de commettre un crime. La plupart habitent dans de petites communes entre Besançon et Vesoul et ont un profil “proche du grand banditisme”, selon une source judiciaire. Parmi leurs antécédents, l’un d’entre eux a déjà été condamné à deux reprises pour vol avec armes.

Hasard des circonstances, l’équipe du GIGN chargée de les interpeller dînait dimanche soir, à la veille de l’opération, dans un restaurant McDonald’s des environs de Besançon au moment où deux braqueurs avaient surgi et dérobé le contenu de la caisse. Les braqueurs avaient été maîtrisés par les hommes du GIGN en civil juste après avoir quitté le restaurant.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *