jeudi 29 octobre 2020
Accueil / L'actualité Île-de-France / Poursuivi pour outrage envers deux gendarmes, un frère d’Adama Traoré relaxé
Véhicule de gendarmerie (PHoto S.D L'Essor).
Illustration (SD/L'Essor).

Poursuivi pour outrage envers deux gendarmes, un frère d’Adama Traoré relaxé

Pour les gendarmes, c’était un geste de menace, pour le prévenu, une invitation à circuler : un frère d’Adama Traoré, décédé en 2016 lors de son interpellation par les gendarmes, a été relaxé vendredi par le tribunal de Pontoise où il était poursuivi pour outrage.

Lire aussi sur L’EssorAffaire Adama Traoré : vers un non-lieu pour les gendarmes ? (interview)

Le parquet avait requis deux mois de prison ferme à l’encontre de Bagui Traoré, 26 ans, qui était jugé devant le tribunal correctionnel pour “outrage sur personne dépositaire de l’autorité publique“. Bagui Traoré, qui est détenu dans d’autres affaires, antérieures à la mort de son frère lors de son interpellation par les gendarmes à Beaumont-Sur-Oise (Val d’Oise) en 2016, et incidentes à celle-ci, a été extrait de sa cellule pour être jugé.

Il lui était reproché d’avoir mimé le geste de tirer avec deux pistolets en direction de deux gendarmes qui roulaient à sa hauteur, alors que lui-même se trouvait à l’arrière d’une voiture le 25 juillet 2016 sur une départementale du Val-d’Oise.

A l’audience, il a expliqué avoir fait un geste vers les gendarmes pour les inviter à “circuler” car “il ne voulait pas les voir” compte tenu de ce qui était arrivé à son frère six jours plus tôt, a déclaré son avocat, Matthieu Chirez.

Les deux gendarmes, dont un seul avait porté plainte, n’étaient pas présents ni représentés par un avocat. Me Chirez a fait valoir que les déclarations des militaires, qui avaient soutenu que Bagui Traoré avait “sorti ses mains à l’extérieur” de la voiture, étaient “contredites par les investigations techniques“, les vitres arrières étant bloquées. “Le tribunal a tiré les conséquences judiciaires qui s’imposaient“, s’est félicité l’avocat à l’issue de l’audience.

Lire aussi sur L’EssorDeux frères d’Adama Traoré en prison pour trafic de drogue

D’après ses soutiens, Bagui Traoré avait simplement repris le signe de reconnaissance du rappeur marseillais Jul, qui dessine les trois lettres de son nom de scène avec ses doigts. Entourée d’une trentaine de personnes, sa sœur Assa a une nouvelle fois dénoncé l’“acharnement” du tribunal de Pontoise à l’encontre de sa famille.

Plusieurs frères Traoré sont visés par des procédures judiciaires, certaines liées aux violences qui avaient éclaté dans leur commune après la mort d’Adama le 19 juillet 2016. Outre Bagui, deux autres frères sont incarcérés.

AFP

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.