dimanche 25 octobre 2020
Accueil / Opérationnel / Plan anti hold-up activé pour les fêtes de fin d’année
Les élèves sortiront directement OPJ de l'école des gradés (MG/L'Essor).

Plan anti hold-up activé pour les fêtes de fin d’année

Le traditionnel “plan anti hold-up” mis en place à l’occasion des fêtes de fin d’année, a été activé vendredi et sera maintenu au-delà du 1er janvier 2013, a annoncé lundi auprès le ministère de l’Intérieur.Un plan qui se décline en trois volets : information, prévention et traitement judiciaire.

Cette opération, a-t-il souligné, est menée “sur l’ensemble du territoire, en partenariat avec les commerçants et autres professions particulièrement exposées”. C’est ainsi que figure “au cœur du dispositif, la surveillance et la sécurisation par les forces de police et de gendarmerie, des bijouteries, débits de tabac, parfumeries, stations-service, galeries marchandes et tous commerces de proximité, ainsi que des établissements bancaires et des transports de fonds”, a-t-il énuméré.

Le plan vise “à prévenir la commission des vols à main armée et à lutter contre les exactions commises en réunion en centre-ville ainsi que dans les zones et centres commerciaux”, a ajouté M. Brandet. En premier lieu, il s’agit d'”informer et sensibiliser, avec distribution de plaquettes (explicatives), prises de contact directes avec les commerçants pour les conseiller et leur rappeler les précautions à prendre”, a relevé le porte-parole. Viennent ensuite “prévention et dissuasion : avec rondes et patrouilles des effectifs locaux, renforcés par des CRS et/ou des gendarmes mobiles sensibilisés à la particularité de cette mission, sur les sites et dans les créneaux horaires les plus appropriés”.

“L’identification et l’interpellation des auteurs de vols à main armée sont également des objectifs prioritaires” de ce plan, a poursuivi M. Brandet. Les services de polices et unités de gendarmerie “notamment les cellules anti-cambriolages, sont sensibilisés à la recherche active des auteurs et au partage du renseignement judiciaire”, a-t-il indiqué.

Enfin, “il est demandé la mise en place, dans les commissariats et brigades de gendarmerie, d’un accueil, spécifique et personnalisé, réservé aux victimes et aux témoins de ce type de violences”, a-t-il conclu. Selon l’Intérieur, “depuis le début de l’année, le nombre des vols à main armée n’a cessé de diminuer en France, une baisse de 9,30 % entre janvier et septembre 2012 par rapport à la même période de 2011”.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " : des articles inédits, une veille sur la presse et des informations pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.