mardi 22 septembre 2020
Accueil / Opérationnel / Observatoire de la délinquance : les cambriolages toujours en hausse
Illustration (L'Essor).

Observatoire de la délinquance : les cambriolages toujours en hausse

Les chiffres officiels de la délinquance en France en 2013, rendus publics jeudi par l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales révèlent une poursuite de la hausse des cambriolages et des vols mais une baisse des homicides dans certains endroits urbains.

Voici les principaux chiffres de 2013 par rapport à 2012, un distinguo étant fait entre zone de Police et zone de Gendarmerie: .

-Vols sans violence dans les deux zones: + 4 %. Dans cette catégorie de vols : + 12,4 % de ceux dits à la tire en zone Police, + 11,5 % en zone Gendarmerie . Cambriolages constatés par la police: + 6,4 % (+ 2,2 % en 2012); par la gendarmerie : + 4,7 % (+ 11 % en 2012) .

-Cambriolages d’habitations principales : + 1,3 % ( + 14,7 % en 2012 et un peu plus de 21 % en 2011 et 2010) en zone Gendarmerie; + 7 % en zone Police (+ 4,7 % en 2012) .

-Cambriolages de résidences secondaires: + 17,7 % (Gendarmerie) et + 10 % (Police) .

-Vols “liés aux véhicules à moteur” : en zone Police + 0,6 % ( – 16 % par rapport à 2008); + 2,6 % en Gendarmerie (- 9,4 % par rapport à 2008) .

-Vols à main armée : – 0,3 % en zone Police, – 6 % en zone Gendarmerie. Celui des vols perpétrés avec une arme blanche (couteau )augmentent respectivement de 5,5 % et 1 %. Seconde année de baisse des vols à main armée contre les bijouteries (- 31,5 %), ceux contre les établissements financiers sont également en baisse de 22,5 %. .

Plus de 39.000 vols violents — mais sans arme — contre des femmes sur la voie publique en 2008 constatés par la Police, plus de 52.500 en 2013 .

-Violences aux personnes : (Police) + 0,9 % (+ 0,1 % en 2012 et + 6,6 % entre 2008 et 2010); + 5,7 % (Gendarmerie) contre + 17,3 % en 2012 .

-Violences sexuelles : + 2 % en zone Police, + 6,2 % en zone Gendarmerie où elles avaient bondi en 2012 (+ 38,9 %) .

-Infractions à la législation sur les stupéfiants: + 1,7 % (Police) . Homicides volontaires: + 14,9 % en zone Gendarmerie, – 4,2 % en zone Police; baisse pour ceux dits “à motif crapuleux”, en hausse ou légère hausse pour les autres et notamment contre les victimes de moins de 15 ans.

Le taux d’homicides pour 100.000 habitants a été “divisé par deux entre 1996 et 2013 en France”, relève l’ONDRP et est “stable depuis 2009”. Le taux “le plus élevé” se situe en Guyane et il y a une “fréquence d’un taux élevé” en Guadeloupe, Saint-Martin ou Saint-Barthélemy. Taux également considéré comme élevé en Corse avec 17 homicides en 2013 mais moins qu’en 2012 (29).

Au cours des six dernières années il y a eu moins de 100 homicides dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca) soit une fréquence de 2 pour 100.000 habitants contre 1,1 en Ile-de-France et un peu plus en Languedoc-Roussillon. Cela baisse par rapport aux autres années mais “moins fortement en Paca”, selon l’ONDRP.

Dans le détail: les Bouches-du-Rhône ont le taux départemental d’homicides “le plus élevé” en France, toujours entre 2008 et 2013, avec chaque année plus de 50 homicides dont 18 règlements de comptes entre malfaiteurs. En Seine-Saint-Denis, près de Paris, cela s’est réduit de moitié et il y a eu 26 homicides sur ces six ans.

Le seul département “à se rapprocher” des Bouches-du Rhône en nombre d’homicides par habitant est celui des Alpes-Maritimes avec 2,3 pour 100.000 habitants (mais avec des chiffres moindres que son voisin) . 77 homicides strictement “crapuleux” (pour voler par exemple) enregistrés en 2012 (- 18 %) dont, dans cette catégorie, 51 règlements de comptes entre malfaiteurs (63 en 2012).

Pour accéder aux publications de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales, cliquez ici.

                                                           ***

Crimes et délits constatés par la Police et Gendarmerie nationales par département entre 2008 et 2013

Cliquez sur le département pour télécharger le fichier pdf:

Ain
Aisne
Allier
Alpes-de-Haute-Provence
Hautes-Alpes
Alpes-Maritimes
Ardèche
Ardennes
Aube
Aude
Aveyron
Bouches-du-Rhône
Calvados
Cantal
Charente
Charente-Maritime
Cher
Corrèze
Corse-du-Sud
Haute-Corse
Côte-d’Or
Côtes-d’Armor
Creuse
Dordogne
Doubs
Drôme
Eure
Eure-et-Loir
Finistère
Gard
Haute-Garonne
Gers
Gironde
Hérault
Ille-et-Vilaine
Indre
Indre-et-Loire
Isère
Jura
Landes
Loir-et-Cher
Loire
Haute-Loire
Loire-Atlantique
Loiret
Lot
Lot-et-Garonne
Lozère
Maine-et-Loire
Manche
Marne
Haute-Marne
Mayenne
Meurthe-et-Moselle
Meuse
Morbihan
Moselle
Nièvre
Nord
Oise
Orne
Pas-de-Calais
Puy-de-Dôme
Pyrénées-Atlantiques
Hautes-Pyrénées
Pyrénées-Orientales
Bas-Rhin
Haut-Rhin
Rhône
Haute-Saône
Saône-et-Loire
Sarthe
Savoie
Haute-Savoie
Paris
Seine-Maritime
Seine-et-Marne
Yvelines
Deux-Sèvres
Somme
Tarn
Tarn-et-Garonne
Var
Vaucluse
Vendée
Vienne
Haute-Vienne
Vosges
Territoire de Belfort
Essonne
Hauts-de-Seine
Seine-Saint-Denis
Val-de-Marne
Val-d’Oise
Guadeloupe
Martinique
Guyane
La Réunion

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. MOIMARCEL

    De plus en plus de cambriolages en zone gendarmerie, et certains veulent la disparition des petites brigades rurales, par quoi seront elles remplacées ? par rien. seuls comptent les zones urbaines, les banlieues ou les différends gouvernements ont injecté des sommes considérables sans résultat notables. Pa étonnant que certains parlent d’auto-défense si l’état n’assure plus la décurité des personnes et des biens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *