mardi 7 juillet 2020
Accueil / L'actualité PACA / Obsèques d’un gendarme du GIGN à Orange : l’hommage de Bernard Cazeneuve

Obsèques d’un gendarme du GIGN à Orange : l’hommage de Bernard Cazeneuve

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a mis en garde mercredi ceux qui “s’en prennent aux représentants de la loi et de l’ordre”, lors d’une cérémonie à Orange (Vaucluse) en hommage à un gendarme du GIGN tué samedi lors d’une intervention dans le Var.

“Tous ceux qui s’en prennent aux représentants de la loi et de l’ordre, tous ceux qui défient l’autorité de l’Etat doivent savoir que la République sera intraitable avec eux, ils doivent savoir que la République les rattrapera toujours”, a déclaré Bernard Cazeneuve.

Alain Nicolas, chef de groupe à l’antenne du Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale à Orange, a été tué samedi lors d’une intervention pour maîtriser un forcené qui s’était retranché dans son domicile à Gassin (Var) après avoir blessé sa compagne. L’homme a tiré une cartouche de fusil de chasse sur les gendarmes, touchant mortellement au cou et au visage Alain Nicolas, avant de retourner l’arme contre lui.

“Un tel drame nous rappelle ce que nous devons aux gendarmes et policiers de France. Jamais je n’accepterai que quiconque remette en cause l’engagement de ces hommes et de ces femmes”, a déclaré le ministre de l’Intérieur, face au cercueil recouvert du drapeau tricolore d’Alain Nicolas, dans la cour du quartier Lieutenant Moyne, en présence de 80 gendarmes en armes, de 200 militaires venus de toute la France ainsi que des autorités civiles et militaires.

Bernard Cazeneuve a retracé les 16 années de service ponctuées de “nombreux faits d’armes” du militaire, un père de famille de 38 ans, “un véritable héros” doté d’un “impressionnant courage”.

La croix de chevalier de la légion d’honneur et la médaille militaire lui ont été décernées et il a été promu capitaine à titre posthume.

Bernard Cazeneuve doit assister jeudi à Tarbes (Hautes-Pyrénées) à une cérémonie d’hommage à quatre militaires décédés dans le crash d’un hélicoptère vendredi lors d’une mission de reconnaissance. Au moins 20 membres des forces de l’ordre sont morts durant des interventions depuis dix ans, dont au moins onze policiers ou gendarmes tués par balle.

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. lcdsm

    Les paroles c’est bien mais les actes c’est mieux. Notre ministre doit prendre des mesures énergiques et pas des mesurettes comme d’habitude.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *