jeudi 27 juin 2019
Accueil / L'actualité Nouvelle-Calédonie / Nouvelle-Calédonie : des chefs kanaks de Lifou menacent de “fermer” la gendarmerie

Nouvelle-Calédonie : des chefs kanaks de Lifou menacent de “fermer” la gendarmerie

La chefferie kanake d’un district de Lifou en Nouvelle-Calédonie menace de “fermer” la brigade de gendarmerie si son responsable, à qui il reproche une interpellation “musclée”, ne quitte pas l’île, ont rapporté jeudi les médias locaux.

Dans une lettre au colonel de la gendarmerie en Nouvelle-Calédonie rendue publique, Evanès Boula, grand chef du district de Lössi, “exige le départ immédiat avant le 3 octobre à minuit du chef de la brigade”. “Le non-respect de cette exigence vaudrait fermeture de la brigade par le district de Lössi”, écrit-il.

Son ultimatum intervient après l’arrestation “musclée” vendredi dernier de son fils, Jonathan, qui a été condamné le 25 septembre à dix-huit mois de prison dont douze fermes pour violences volontaires. Selon Evanès Boula, son fils a été “humilié et plaqué au sol” avant d’être transféré à la prison de Nouméa.

La Gendarmerie ne souhaite pas faire de déclaration sur cette affaire, tandis que des témoins auraient évoqué un déroulement des faits tout à fait différent, selon le quotidien local Les Nouvelles Calédoniennes.

Lifou forme avec Maré, Ouvéa et Tiga, l’archipel des Loyauté, situé à l’est de la Grande terre en Nouvelle-Calédonie.

A voir également

Le mercato estival des généraux se précise (actualisé)

Le mercato estival des généraux prend forme. Plusieurs généraux changent en effet d'affectation cet été tandis que d'autres font leurs adieux aux armes. Le point, non exhaustif, sur les principaux mouvements en vue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !