dimanche 25 octobre 2020
Accueil / Opérationnel / ND-des-Landes : les gendarmes détruisent des barricades

ND-des-Landes : les gendarmes détruisent des barricades

Les gendarmes ont repris leur intervention lundi à Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes, en entamant la destruction de barricades érigées depuis près de trois semaines sur une route par des opposants au futur aéroport.

La levée de ces barricades est considérée comme un “préalable” pour que les opposants soient reçus à la préfecture, a-t-on précisé de source préfectorale. Vers 15H00, un engin de chantier enlevait les gravats d’une première barricade sur la D281 sans qu’il y ait eu de forte résistance. Les opposants n’étaient plus visibles et les engins travaillaient sous forte escorte de gendarmes.

Les bases d’une nouvelle discussion

L’Etat est prêt à stopper les opérations de gendarmerie sur le site du futur aéroport controversé de Notre-Dame-des-Landes en échange d’un gel de toutes les nouvelles constructions illégales, a-t-on appris lundi auprès de la préfecture. L’État propose “d’engager une discussion sur les bases suivantes”, a indiqué la préfecture de Loire-Atlantique dans un communiqué : en échange du “gel de toutes les nouvelles constructions illégales sur la zone d’aménagement différée réservée à l’aéroport, “la contrepartie serait de stopper les interventions de la gendarmerie sur site”.

Les pouvoirs publics sont également prêts à faire un geste en direction du secteur de la Châtaigneraie, où de nouvelles cabanes ont été érigées le 17 novembre, lors d’une manifestation qui a réuni 13.500 personnes selon les autorités et 40.000 selon les organisateurs. “Une éventuelle suspension de la destruction de ces nouvelles cabanes pourrait également être envisagée dans les négociations”, a indiqué la préfecture.

L’Etat a demandé à la justice l’autorisation de détruire ces constructions. Cette demande doit être examinée le 4 décembre à Saint Nazaire. Dans l’espoir de désamorcer la tension après les violences provoquées depuis vendredi par l’intervention des gendarmes contre les squatteurs installés sur le site, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a annoncé samedi soir la création d’une “commission du dialogue” et un report de six mois des travaux de défrichage qui devaient commencer en janvier. La présence des gendarmes est cependant restée massive depuis cette date sur le site occupé par des opposants au projet d’aéroport, qui sont retranchés derrière une enceinte de tracteurs.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " : des articles inédits, une veille sur la presse et des informations pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.