dimanche 29 novembre 2020
Accueil / Opérationnel / Nice : réclusion à perpétuité requise contre l’homme accusé du meurtre du major Brière
La réclusion criminelle à perpétuité a été requise vendredi à l'encontre d'Alexandre Baudry, accusé devant la cour d'assises des Alpes-Maritimes d'avoir foncé délibérément sur un gendarme, mortellement blessé en octobre 2012 arme à la main. Le décès du gendarme Daniel Brière, 52 ans, avait suscité un émoi national.

Nice : réclusion à perpétuité requise contre l’homme accusé du meurtre du major Brière

La réclusion criminelle à perpétuité a été requise vendredi à l’encontre d’Alexandre Baudry, accusé devant la cour d’assises des Alpes-Maritimes d’avoir foncé délibérément sur un gendarme, mortellement blessé en octobre 2012 arme à la main. Le décès du gendarme Daniel Brière, 52 ans, avait suscité un émoi national.

Son meurtrier présumé, petit délinquant local déscolarisé qui sortait tout juste de prison, affirme avoir essayé d’éviter le gendarme alors qu’il roulait à vive allure en sortant d’un virage. “Il s’agit d’une exécution réfléchie”, a affirmé l’avocat général Norbert Dornier. “Je n’ai aucun doute quant à la culpabilité de Baudry”, a-t-il dit.

Le verdict est attendu vendredi

A l’attention de l’accusé, impassible dans le box, l’avocat général a lancé: “vous êtes hors des règles, vous êtes un lâche”. M. Dornier a aussi rendu hommage à Daniel Brière, père de famille, “un gendarme exceptionnel” spécialisé dans les enquêtes économiques, aux états de service impeccables.

Il a dénoncé “un processus de violence récurrent” contre les forces de Gendarmerie et de Police, avec plus de 40.000 atteintes physiques et violences à leur encontre chaque année. “Ils sont des héros ignorés au quotidien et qui risquent leur vie pour nous”, a déclaré Norbert Dornier.

Le 17 octobre 2012, Daniel Brière dirigeait sur le terrain, dans l’arrière-pays niçois, une enquête pour interpeller Baudry, un voleur de voitures. En tenue civile, porteur néanmoins d’un brassard de gendarmerie, le major avait sorti son arme et s’était placé face au véhicule en faisant les sommations d’usage. Il avait été percuté de plein fouet. Le conducteur avait abandonné le véhicule en tentant de l’incendier, était allé en soirée au cinéma avec des amis avant d’être interpellé le lendemain.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.