mercredi 28 octobre 2020
Accueil / Opérationnel / Douze interpellations après les violences à Amiens-Nord : 130 gendarmes et policiers mobilisés
Gendarmes mobiles pendant les manifestations anti-CPE à Paris (Photo M. Guyot/Essor)
Genndarmes mobiles pendant les manifestations anti-CPE à Paris (Photo M. Guyot/Essor)

Douze interpellations après les violences à Amiens-Nord : 130 gendarmes et policiers mobilisés

Douze interpellations en lien avec les violences d’août dernier à Amiens-Nord ont eu lieu mardi matin dans la zone de sécurité prioritaire. Quelque 130 policiers et gendarmes mobiles, assistés du Raid et du GIPN (groupe d’intervention de la Police nationale), ont mené cette opération à l’aube. “Tout s’est fait à 06H00 du matin, en coordination avec la Police judiciaire et la sécurité publique”, selon une source proche de l’enquête.

Ils agissaient sur commission rogatoire d’une juge d’instruction chargée du dossier des violents affrontements entre jeunes et forces de l’ordre qui avaient fait 17 blessés parmi les policiers, parfois touchés par des tirs d’armes à feu, et des millions d’euros de dégâts. Plusieurs sources proches de l’enquête ont d’abord évoqué 9 interpellations puis une “petite dizaine”, avant de livrer le chiffre de 12 en fin de journée.

Parmi ces 12 personnes, 9 ont été interpellées par les forces de la sécurité publique, co-saisie du dossier sur le volet des violences et notamment des tirs envers les policiers. La Police judiciaire, co-saisie aussi et concernée, elle, par le volet des incendies criminels, a procédé à 3 interpellations, dont une personne laissée libre. Parmi les personnes interpellées, si certaines sont mineures, la plupart sont de jeunes majeurs. Les enquêteurs ont entendu notamment plusieurs proches d’un jeune homme dont la mort à scooter avait causé un certain émoi à Amiens-Nord, notamment lors d’une veillée émaillée d’incidents entre habitants et policiers, favorisant un regain de tension à la veille des émeutes d’août dernier.

Un frère de ce jeune homme, déjà incarcéré pour d’autres faits, a été extrait de sa cellule pour être entendu par les enquêteurs, selon une source proche du dossier, qui a indiqué que d’autres personnes devaient être extraites de leur cellule aux mêmes fins. Des sœurs du jeune homme devaient également être entendues en audition libre, selon cette source, qui a indiqué que leur mère a été placée en garde à vue puis relâchée. Certaines gardes à vue pourraient durer jusqu’à 96 heures, la qualification de “bande organisée” ayant été retenue pour certaines personnes interpellées.

Lors de leur intervention, les policiers ont également évacué des dizaines de voitures stationnées irrégulièrement depuis plusieurs mois, voire plusieurs années sur la voie publique, dans le quartier Fafet-Brossolette, situé au cœur des émeutes d’août dernier, selon une source proche de l’enquête. Quelque 47 véhicules, parmi lesquels des autos volées et des épaves, ont ainsi été saisis, selon une autre source proche.

“La Police nationale est sur le quartier d’Amiens-Nord, ils sont en train d’évacuer la totalité des véhicules qui sont en défaut de carte grise ou d’assurance”, a témoigné mardi matin Georges Vetrino, responsable associatif et habitué du quartier. “Actuellement, le quartier est calme, mais tout est relatif. C’est calme, mais ça peut aussi exploser à tout moment”, ajoutait M. Vetrino, qui se voulait “prudent”. Vincent Aguano, responsable de l’association Carmen, bien implantée à Amiens-Nord, a affirmé qu’il avait l’habitude de monter des projets avec trois des interpellés, âgés de 23 à 26 ans.

Entre septembre et fin janvier, quelque 170 personnes ont été interpellées, “dont une grande partie des auteurs des violences du mois d’août”, avait indiqué la direction départementale de la sécurité publique (DDSP), mais a priori, jusqu’à ce mardi au moins, pas les auteurs des tirs contre les policiers, dans cette zone de sécurité prioritaire (ZSP).

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.