lundi 28 septembre 2020
Accueil / L'actualité Nouvelle Aquitaine / Une « mule » de 14 ans arrêtée avec 500 grammes de cocaïne dans le corps
panneau gendarmerie à Boos (76)
(Photo/SD/L'Essor).

Une « mule » de 14 ans arrêtée avec 500 grammes de cocaïne dans le corps

Les gendarmes ont interpellé la semaine dernière à Orly une adolescente de 14 ans qui a servi de “mule” en ayant ingéré près de 500 grammes de cocaïne sous forme d’ovules. Cette interpellation s’est déroulée dans le cadre du démantèlement, par les gendarmes de  la section de recherches de Limoges, d’un trafic de cocaïne en provenance de la Guyane alimentant l’agglomération de Limoges.

Cette opération, est intervenue après plusieurs mois d’enquête dirigée par les militaires de la SR de Limoges avec l’appui de ceux du groupement de gendarmerie de la Haute-Vienne.

 3,3 kilos de cocaïne saisis sur deux personnes

L‘enquête a permis d’identifier le responsable du trafic et ses principaux complices présumés installés sur la région de Limoges.

Originaires du département de la Guyane et du Suriname voisin, les trafiquants faisaient acheminer la drogue par voie aérienne, depuis Cayenne, par des « mules » qui transportaient la cocaïne dans leurs bagages ou « in corpore ». Dans ce cas, la drogue est insérée dans des ovules ensuite ingérées, le temps du voyage.

Les membres du réseau interpellés à Limoges

Le 12 décembre, les enquêteurs ont déclenché l’opération en interpellant à Orly une première « mule » âgée de 14 ans en provenance de Cayenne qui avait ingéré 456 grammes de cocaïne sous forme d’ovules. Simultanément, à Limoges, les membres du réseau sont interpellés et placés en garde à vue. Les perquisitions permettent de saisir 16 grammes de cocaïne.

Le 16 décembre, une seconde mule âgée de 40 ans est interpellée à son arrivée à Orly. Elle avait dissimulé sur elle, dans sa valise et « in corpore », un total de 2,848 kilos de cocaïne.

A ce stade du dossier, quatre personnes ont été mises en examen dont trois ont été placées en détention provisoire. La femme, interpellée le 16 décembre, a été déférée mardi devant Séverine Contival, juge d’instruction au tribunal de Limoges.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *