jeudi 21 février 2019
Accueil / Opérationnel / Mort du major Joachim, le chauffard condamné à 4 ans de prison
Alain Antczack, a vu en appel sa peine diminuée de moitié par la cour d'appel de Limoge, qui le jugeait pour homicide involontaire. En mai 2007, il avait provoqué une course poursuite au volant d'un véhicule volé lors de laquelle la moto du militaire était entrée en collision avec celle de l'un de ses collègues.

Mort du major Joachim, le chauffard condamné à 4 ans de prison

Alain Antczack, a vu en appel sa peine diminuée de moitié par la cour d’appel de Limoge, qui le jugeait pour homicide involontaire. En mai 2007, il avait provoqué une course poursuite au volant d’un véhicule volé lors de laquelle la moto du militaire était entrée en collision avec celle de l’un de ses collègues.

Cette peine de prison ferme est inférieure aux 6 ans requis le 27 février par l’avocat général de la cour d’appel de Limoges, et aux 8 ans de prison prononcés en première instance le 8 janvier. Un mandat d’arrêt a été décerné à l’encontre d’Alain Antczack qui ne s’était pas présenté à l’audience d’appel du 27 février.

En mai 2007, Alain Antczcak avait provoqué une course poursuite au volant d’un véhicule volé. Après qu’il ait tenté de renverser les gendarmes qui le poursuivaient à deux reprises, la moto du major Joachim était entrée en collision avec celle de l’un de ses collègues.

A voir également

Le capitaine Richard Filmotte, directeur du musée de la Gendarmerie (Crédit photo: GT/L'Essor).

Ces surprenants auxiliaires des gendarmes venus du monde animal (vidéo)

Le musée de la Gendarmerie propose une nouvelle exposition temporaire consacrée aux relations des gendarmes avec les animaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement notre dernier dossier : « il y a 10 ans, le rattachement de la Gendarmerie au Ministère de l‘Interieur »

Vous n’êtes pas (encore) abonné à notre magazine « L’Essor de la Gendarmerie Nationale », je vous propose de recevoir, gratuitement, notre dossier du mois de janvier, en tiré à part.


Il vous suffit pour cela de nous retourner, en un clic, le simple bulletin ci-dessous :