vendredi 30 octobre 2020
Accueil / Opérationnel / MH 370 : l’IRCGN, laboratoire des “experts” de la Gendarmerie
Inauguration PJGN
Inauguration des nouveaux locaux du PJGN à Pontoise par le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve

MH 370 : l’IRCGN, laboratoire des “experts” de la Gendarmerie

L’Institut de recherche criminelle de la Gendarmerie nationale (IRCGN), où vont être expertisés les morceaux d’une valise découverts sur une plage de la Réunion à proximité d’un débris d’avion, est “le laboratoire” à la pointe de la technologie de la Gendarmerie nationale, spécialisé dans la recherche ADN.

Inauguré au mois de mai par le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve ce “laboratoire de pointe” fait partie du tout nouveau Pôle judiciaire de la Gendarmerie nationale installé sur plus de 20.000 m³ à Pontoise, dans le Val-d’Oise.  Des centaines de gendarmes de l’IRCGN, surnommés “les experts”, s’y sont installés après 25 ans passés à Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

Un morceau de valise marron a été retrouvé jeudi matin à La Réunion, sur la commune de Saint-André, à l’endroit même où a été récupéré un fragment d’aile d’avion, dont les autorités pensent qu’il pourrait provenir du vol MH370 de Malaysia Airlines disparu le 8 mars 2014.

La mission de l’IRCGN sera de déterminer l’origine de la valise avant de déclarer s’il s’agit d’un bagage appartenant à un passager du vol MH 370. Le fragment d’aile sera analysé dans un centre dépendant de la Direction générale de l’armement (DGA) à Balma, près de Toulouse.

“Laboratoire technologique” et “pluridisciplinaire”, l’IRCGN couvre sur un même site “l’ensemble des techniques criminalistiques”, de la physique-chimie, de l’ingénierie numérique, de la médecine légale en passant par l’identification humaine et la biologie génétique, selon la Gendarmerie.

De l’enlèvement d’enfant par un criminel qu’il faut identifier le plus vite possible par son ADN au simple délit de fuite, petites et grandes enquêtes confiées dans toute la France à la gendarmerie nationale sont traités dans ces locaux hautement sécurisés pour des expertises techniques. Au laboratoire de génétique, plus de 10.000 empreintes génétiques peuvent être traitées par mois, du prélèvement de salive d’un suspect à un objet ayant appartenu à une victime.

Lors de l’accident de l’A320 de la Germanwings, au mois de mars, c’est notamment dans ce laboratoire qu’ont été identifiés les restes de chacune des 150 victimes de l’accident. Les “experts” ont également participé à l’identification des restes des victimes de l’accident de l’avion Air Algérie au Mali, en juillet 2014.

Le nouveau pôle judiciaire, qui a coûté 68 millions d’euros, regroupe, outre l’IRCGN, deux autres unités de pointe: le Service central de renseignement criminel (SCRC) et le Centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N).

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.