mardi 20 octobre 2020
Accueil / Opérationnel / Meurtre d’une étudiante : le gendarme mis en examen et écroué

Meurtre d’une étudiante : le gendarme mis en examen et écroué

Dix-sept ans après le meurtre d’une étudiante lilloise, un gendarme de Nice, interpellé mardi et confondu par son ADN, a été mis en examen vendredi par le juge d’instruction chargé de l’affaire et écroué, au grand soulagement de la famille, après une enquête au long cours.

Le gendarme a été mis en examen et écroué vendredi après-midi, trois jours après son interpellation à Nice, a-t-on appris de source judiciaire. Âgé de 39 ans, le suspect, originaire du nord de la France et adjudant à la gendarmerie de Nice où il s’occupait d’informatique, avait été placé lors de son arrestation en garde à vue jusqu’à jeudi matin, a relaté une source proche de l’enquête. Il a ensuite été conduit au parquet de Nice qui l’a fait écrouer dans l’attente de son transfert à Lille.

L’arrestation a été révélée par RTL. “C’est quelque chose qu’on attend depuis longtemps, c’est un soulagement”, a déclaré à propos de l’arrestation le frère de la victime, depuis Wizernes d’où est originaire la famille, dans le Pas-de-Calais. “L’enquête n’est pas encore finie, ça fait 17 ans qu’on attend, on va encore attendre jusqu’au jugement”.

De sources concordantes, le suspect connaissait la victime à l’époque. Cette jeune fille, qui avait presque 18 ans, avait été retrouvée le 24 mai 1995, à la veille de l’Ascension étranglée, dans la baignoire d’un studio qu’elle partageait avec une amie. Seul indice, un poil pubien avait été retrouvé sur la scène du crime. Lors de la garde à vue du suspect, qui n’était pas encore gendarme à l’époque des faits, une correspondance a pu être établie entre un prélèvement ADN pratiqué sur cet homme et un élément génétique retrouvé sur un peignoir, a dit l’une des sources. Cet élément génétique a été sorti des scellés et réexaminé des années après les faits à la demande de la famille de la victime et compte tenu des progrès de la police scientifique, selon une source proche de l’enquête. Des membres de la famille du suspect ont également été placés en garde à vue, selon cette source.

“C’est le combat de 17 ans que mes parents ont mené pour ne pas que l’enquête prenne fin et on en voit un peu le bout du tunnel”, s’est réjoui le frère de la victime. “On peut dire un grand merci au juge qui s’est chargé de l’enquête et avec les inspecteurs de police qui ont toujours tenu à ce que l’enquête ne soit pas fermée”, a-t-il ajouté.

En janvier, un autre meurtrier présumé avait été retrouvé après de très longues années d’enquête, grâce à de nouvelles analyses ADN, celui d’Elodie Kulik, directrice d’agence bancaire violée et tuée en 2002 dans la Somme.

Crowdfunding campaign banner

3 Commentaires

  1. le misanthrope

    Aujourd’hui, 17/11/2012, sous le référence de “FR3 Nord Pas de Calais” une vidéo est diffusée sur les actualités d’Orange – AFP – avec ce titre racoleur : “Un cold case élucidé” – “Un gendarme avait commis un meurtre sauvage en 1995”.
    Outre le fait que l’auteur de l’article s’assoit royalement sur la présomption d’innocence, le titre qu’il a commis est proprement ahurissant lorsque l’on sait – et il ne peut l’ignorer – que le meurtrier présumé était encore étudiant au moment des faits.
    Comment expliquer alors ce titre “un gendarme” sinon par une volonté malsaine de nuire à l’institution, ou par manque de professionnalisme, ou encore par bêtise, tout simplement, mais à un degré déjà très évolué.
    Comment la direction générale de la gendarmerie peut-elle laisser passer cela. Ou alors, si elle l’a fait, qu’elle en informe ceux qui ont encore un peu de considération pour l’arme.

  2. boeuf kevin

    je trouve ça assez ignoble de tuer une étudiante surtout de la part d’une force de l’ordre.

  3. Colombani

    Être un Assassin et devenir Gendarme ensuite……je m’interroge sur les tests ou plutôt l’absence de tests psychologiques lors des concours d’entrée dans la gendarmerie ……il y a de quoi avoir peur lorsqu’on tombe entre les mains de ces cow-boy …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " : des articles inédits, une veille sur la presse et des informations pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.