mardi 21 mai 2019
Accueil / L'actualité Grand Est / Meurthe-et-Moselle : une Aston Martin interceptée à 216 km/h au lieu de 110..
Aston-Martin-Rapide-S-lead (Photo DR)

Meurthe-et-Moselle : une Aston Martin interceptée à 216 km/h au lieu de 110..

Presque le double de la vitesse autorisée!

Le samedi 23 juin les gendarmes de l’EDSR 54 (brigade motorisée de Lunéville) ont intercepté une Aston Martin Rapid S V 12 qui circulait à 216 km/h au lieu de 110 sur la RN 59 à Azerailles, dans le sens Nancy-Saint-Dié-des-Vosges. Le conducteur un français de 46 ans, informaticien, résidant Luxembourgeois a fait l’objet d’un retraite immédiat du permis de conduire. En outre son véhicule ( (558 chevaux – 48 cv fiscaux et 200000 euros) a été saisi et placé en fourrière. Le conducteur trop pressé est convoqué devant le tribunal correctionnel de Nancy le 2 juillet prochain pour grand excès de vitesse.

Le conducteur était accompagné de sa fille et son épouse précise L’Est Républicain.

A voir également

Attaque de gendarmes avec un engin de chantier: le forcené se dit amnésique

Le forcené  qui a blessé deux gendarmes vendredi soir à Saint-Astier lors d'un " coup de sang" avec un engin de chantier  devait être mis en examen lundi soir.  Le parquet a requis un mandat de dépôt contre cet homme de 52 ans encore hospitalisé après avoir été blessé par balle par un gendarme.

Un commentaire

  1. topinette

    Il aura de toute façon les moyens de payer et peut-être des amis au ministère de l’Intérieur pour effacer tout cela.

    Je vous conseille de surveiller l’A16 ou l’A29…les anglais se régalent avec leurs voitures de sport…je n’ai jamais vu un seul gendarme les prendre en chasse…mais nous en Twingo oui…

    La sécurité routière pour les pauvres uniquement…Les riches ne paient pas ou leurs procès passent à la trappe ! Voir mieux ils prennent un falcon pour faire 110 km 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !