jeudi 1 octobre 2020
Accueil / Opérationnel / Manifestations du 1er mai en France : 18 interpellations et 2 blessés légers
Dix-huit personnes ont été interpellées en France dimanche en marge des défilés de la fête du travail, qui "se sont pour la plupart déroulés dans de bonnes conditions", a annoncé le ministre de l'Intérieur.

Manifestations du 1er mai en France : 18 interpellations et 2 blessés légers

Dix-huit personnes ont été interpellées en France dimanche en marge des défilés de la fête du travail, qui “se sont pour la plupart déroulés dans de bonnes conditions”, a annoncé le ministre de l’Intérieur dans un communiqué.

“Des incidents inacceptables se sont néanmoins produits à Paris de la part d’une minorité marginale et violente”, blessant légèrement un policier et un manifestant, a ajouté Bernard Cazeneuve. Les casseurs impliqués “ont été maîtrisés, la dispersion est désormais achevée place de la Nation”.

Selon le préfet de police de Paris, Michel Cadot, la manifestation s’est terminée vers 20H00, après une dispersion laborieuse, avec tirs de gaz lacrymogène et jets de projectiles sur les forces de l’ordre. Depuis la place de la Nation, certains “casseurs” sont ensuite allés vers la place de la République, où se tenait comme depuis un mois un rassemblement du mouvement “Nuit debout”.

Après les violences de jeudi, journée de mobilisation contre la loi travail, “la préfecture de police a mobilisé le maximum de forces pour éviter tout débordement et séparer les individus violents des manifestants”, a expliqué le préfet.

Quinze unités de forces mobiles (plus de 1.000 policiers et gendarmes) ont ainsi été mobilisées contre 11,5 l’année précédente et le nombre de Bac et de Compagnies de sécurisation et d’intervention a été doublé.

Un peu plus tôt dans la journée, la CGT avait néanmoins dénoncé “le peu de moyens mis en place par les pouvoirs publics pour sécuriser les manifestations” du 1er Mai. Le préfet a lui estimé que la manifestation s’était mieux déroulée, notamment en raison d’un “itinéraire plus court et d’une bonne collaboration avec les organisateurs qui a permis de resserrer le dispositif des forces de l’ordre”.

Peu avant 22H00, la police a fait usage de gaz lacrymogènes face à un groupe visiblement agité.

Dans son texte, le ministre de l’Intérieur “félicite les policiers et les gendarmes qui, une fois de plus, ont fait preuve du sang-froid nécessaire et témoigne d’une grande maîtrise qui a permis de garantir la sécurité des défilés”.

Il remercie également “ceux des organisateurs qui ont su déployer des services d’ordre adaptés”.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *