mardi 21 mai 2019
Accueil / Opérationnel / Manifestation anti-mariage gay : une trentaine de policiers et de gendarmes mobiles légèrement blessés

Manifestation anti-mariage gay : une trentaine de policiers et de gendarmes mobiles légèrement blessés

Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a annoncé lundi sur RTL que six personnes avaient été placées en garde à vue dimanche soir à la suite de 98 interpellations effectuées en fin d’après-midi après les incidents en marge de la manifestation contre le mariage gay.

M. Valls a mis en cause des militants d’extrême droite qui ont lancé des boulons sur les forces de l’ordre, dont le comportement a été “maîtrisé et professionnel”, a-t-il assuré. Le ministre de l’Intérieur a ajouté qu’une trentaine de policiers et de gendarmes mobiles ont été “légèrement blessés”.

“Il y avait une volonté de certains d’en découdre”, a assuré le ministre de l’Intérieur “car des groupes ont essayé de forcer les barrages” tenus par les CRS et les gendarmes mobiles pour interdire aux manifestants l’accès des Champs-Élysées.

“Nous aurions pu avoir des accidents beaucoup plus graves sans le sang-froid des forces de l’ordre”, a affirmé M. Valls, ajoutant qu’il n’y avait pas eu de tirs de grenades lacrymogènes sur les manifestants. Les forces de l’ordre ont utilisé des diffuseurs de gaz lacrymogène à main.

Le ministre de l’Intérieur a enfin refusé de présenter des excuses comme l’ont demandé des représentants de la droite, “alors que le comportement des forces de l’ordre a été maîtrisé et professionnel”.

A voir également

Attaque de gendarmes avec un engin de chantier: le forcené se dit amnésique

Le forcené  qui a blessé deux gendarmes vendredi soir à Saint-Astier lors d'un " coup de sang" avec un engin de chantier  devait être mis en examen lundi soir.  Le parquet a requis un mandat de dépôt contre cet homme de 52 ans encore hospitalisé après avoir été blessé par balle par un gendarme.

Un commentaire

  1. Degret

    Retraité de la gendarmerie mobile, je n’étais par fier en voyant les images des gendarmes gazant sans discernement tout ceux qui les approchaient. J’ai eu honte en voyant une jeune fille se faire frapper à terre et un homme avec son fils sur les épaules se faire gazer à bout portant. J’ai l’impression que les gendarmes (ce sont les seuls qui m’intéressent) avaient perdu leur sang-froid. Cela m’amène à me poser la question de savoir si la formation et l’entrainement sont suffisants car il ne s’agissait que de manifestants comme on en voit dans toutes les manifestations. La mission était-elle de stopper la manifestation ou de la provoquer ?
    Le passage sous la férule du Ministre de l’intérieur n’oblige pas à imiter “la maison d’en face”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !