vendredi 27 novembre 2020
Accueil / A la Une / Loi travail : plus de 2.500 policiers et gendarmes mobilisés mardi à Paris

Loi travail : plus de 2.500 policiers et gendarmes mobilisés mardi à Paris

Plus de 2.500 policiers et gendarmes seront mobilisés pour sécuriser la manifestation contre la loi travail mardi à Paris et “l’ensemble de l’itinéraire fera l’objet de contrôles systématiques à partir de la place de la Bastille”, a déclaré lundi la préfecture de police de Paris (PP).

“Des consignes très fermes ont été données” aux forces de l’ordre pour interpeller “toute personne en possession d’une arme” ou d’objets pouvant servir de projectiles, commettant des exactions ou interdite de manifester, a affirmé la PP dans un communiqué. “Une centaine d’interdictions de paraître a été prise” à l’encontre de personnes “précédemment interpellées au cours de manifestations violentes”, a ajouté la préfecture.

Après avoir défilé sur un parcours ultra court aux alentours de Bastille jeudi, les sept syndicats et organisations de jeunesse opposés à la loi travail (CGT, FO, Solidaires, FSU, l’Unef, l’UNL et FIDL) ont obtenu de pouvoir manifester mardi sur un trajet plus long (2,8 km), entre Bastille et Place d’Italie.

Le parcours a fait l’objet de négociations entre la préfecture de police et les organisateurs, qui voulaient initialement défiler sur une distance encore plus longue, de Nation à Place d’Italie. Une réunion lundi matin entre les syndicats et la PP a permis de “caler” les questions de sécurité du parcours, selon la CGT, alors que les manifestations sont régulièrement émaillées par des violences depuis le début de la mobilisation en mars.

“Un dispositif similaire à celui déployé lors de la manifestation précédente” sera mis en place et les “accès au lieu de départ du cortège seront sécurisés” par les 2.500 policiers et gendarmes mobilisés “afin d’éviter toute intrusion d’objet pouvant servir de projectile ou à se dissimuler”, a précisé la PP.

Elle invite notamment les manifestants “à ne pas être porteurs de sacs, suivre impérativement l’itinéraire fixé” et “se désolidariser des groupes de personnes se masquant ou s’apprêtant à commettre ou commettant des violences et/ou des dégradations”.

La manifestation de mardi coïncidera avec le vote du projet de loi au Sénat. Les syndicats veulent en profiter pour remettre à l’exécutif les résultats d’une votation citoyenne sur la réforme contestée du code du travail.

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. Muller

    Nos politiques manquent certes de…crédits – dans tous les sens du terme – , mais surtout de courage.
    Chercher en permanence le “compromis” pour éviter de contrarier… les électeurs, ne fait qu’accroître les difficultés. La France ne va pas bien du tout et la situation devient explosive, chacun le constate aujourd’hui.
    Contenir de tous côtés cette chienlit permanente épuise les forces de l’ordre en de multiples actions dispersées.
    Ce n’est plus tenable !
    Qui aura un jour la courage de dire STOP et de s’opposer avec fermeté à tous ces agitateurs syndicaux (toujours mes mêmes !!) et autres pitoyables “casseurs” de tous poils ???

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.