vendredi 7 août 2020
Accueil / L'actualité Grand Est / L’hommage à l’adjudant-chef Kessler en Guyane
Les honneurs militaires ont été rendus ce mercredi 28 décembre, à l’adjudant-chef Régis Kessler, victime d'un accident de la route en Guyane le 23 décembre. Le chauffard à l'origine de l'accident a reconnu s'être assoupi. Il sera jugé le 21 février prochain pour "homicide involontaire"'.

L’hommage à l’adjudant-chef Kessler en Guyane

Les honneurs militaires ont été rendus ce mercredi 28 décembre, à l’adjudant-chef Régis Kessler, victime d’un accident de la route en Guyane le 23 décembre. Le chauffard à l’origine de l’accident a reconnu s’être assoupi. Il sera jugé le 21 février prochain pour “homicide involontaire”‘.

La cérémonie a eu lieu à la caserne de la Madeleine à Cayenne, sous la présidence de monsieur Yves de Roquefeuil, représentant le préfet de Guyane et du général de division Lambert Lucas, commandant du Commandement de la gendarmerie d’outre-mer (Cgom).
Les honneurs militaires lui ont été rendus en présence de ses proches et de très nombreux camarades lors d’une cérémonie empreinte de solennité et d’émotion.


À 12 heures 45 (heure métropole), partout en France, une minute de silence a été observée par les personnels de la gendarmerie.
Le gendarme Régis Kessler a été promu au grade d’adjudant-chef à titre exceptionnel et à titre posthume, avec pour prise d’effet à la date du 23 décembre 2016, jour de son décès.

Il a été cité à l’ordre de la gendarmerie comportant l’attribution de la médaille d’or de la défense nationale avec palme de bronze, à titre posthume.
La dépouille du défunt sera rapatriée en métropole le jeudi 29 décembre. Une cérémonie religieuse sera célébrée vendredi 30 décembre à 10 heures en l’église du quartier du Habsterdick, commune de Stiring-Wendel (57).

Le conducteur s’est assoupi

Les circonstances de l’accident sont désormais mieux connues. En effet relate France Guyane, le conducteur a reconnu s’être assoupi.

Il a reconnu s’être assoupi car il avait peu dormi la veille. Il ne doublait donc pas, comme l’ont d’abord déclaré les gendarmes. Le dépistage effectué a révélé un très faible taux d’alcool de 0,10 mg/l d’ai expiré. Il a été déféré devant le procureur de la République ce samedi après-midi en vue d’une convocation par procès-verbal pour les faits d’homicide involontaire. L’audience aura lieu le 21 février  à Cayenne.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *