mardi 13 avril 2021
Accueil / A la Une / Le GIGN envoyé en Guyane aux trousses d’une bande brésilienne ultra violente
Un village en Guyane
Un village en Guyane (Photo d'illustration L'Essor).

Le GIGN envoyé en Guyane aux trousses d’une bande brésilienne ultra violente

La Gendarmerie a décidé d’envoyer une équipe du GIGN aux trousses d’une bande brésilienne ultra violente qui s’en prend aux mines d’or, légales ou illégales, qui pullulent dans la forêt guyanaise

L’envoi de ces gendarmes issus de la force intervention de l’unité d’élite devrait permettre d’“inverser le rapport de force” avec une équipe à la dangerosité extrême, explique le patron de la gendarmerie Outre mer. 

“On met de gros moyens pour casser cette bande”, précisait le général Jean-Marc Descoux lors d’une audition parlementaire mercredi 10 mars. Les 21 gendarmes de Satory travailleront avec des gendarmes de l’antenne GIGN locale, la plus importante des 14 existantes en métropole et outre-mer.

“Le prix d’une vie humaine est totalement négligeable” pour cette bande brésilienne

“Des agents de renseignements de la Gendarmerie qui travaillent sur cette bande localement” seront également mis à contribution. Le général Descoux mentionne en outre “un dispositif de police judiciaire car il faudra judiciariser l’action”

Il émet pourtant des doutes sur une issue pacifique de la confrontation avec le meneur de cette bande “dont on considère qu’il est d’une violence extrême”. Pour ce brésilien traqué, “le prix d’une vie humaine est totalement négligeable (…). Si on l’engage, il n’acceptera pas, sauf s’il y est vraiment contraint, la moindre reddition”.

Lire aussi: Pourquoi les pots thermiques sont indispensables aux gendarmes de l’opération Harpie

Une mine d’or protégée par les gendarmes prise d’assaut

Pour illustrer la détermination de ces équipes de délinquants qui gravitent autour du milieu de l’orpaillage, le général Descoux rappelle l’attaque qui a eu lieu en mars 2020 dans le secteur de la Mana. Suite à une recrudescence d’attaques de mines légales, la gendarmerie de Guyane avait en effet envoyé huit gendarmes mobiles protéger une mine légale. 

Malgré cette présence de forces de l’ordre, une bande brésilienne est montée à l’assaut. 

“On est dans un département français et on a tiré plus de 70 cartouches d’armes automatiques pour défendre le site”, souligne Jean-Marc Descoux. L’attaque s’est bien terminée pour les gendarmes et les assaillants se sont repliés dans la forêt.

Lire aussi: Guyane : fusillade sur un site d’orpaillage clandestin

En 2012, sur le site d’orpaillage illégal de Dorlin, un accrochage avec la bande du brésilien Manoel Moura Ferreira, dit “Manoelzinho” s’était terminée de façon tragique. Les malfaiteurs avaient tué à l’arme de guerre deux militaires français et blessé trois gendarmes. 

Matthieu Guyot

Lire aussi: Nouvelles affectations pour trois généraux

Lire aussi: Comment aider la famille endeuillée du gendarme Jérémy

Crowdfunding campaign banner

9 Commentaires

  1. grolingo

    si je comprends bien, les forces de gendarmerie vont protéger les orpailleurs clandestins ?

    • JC DENTON

      Leurs vies, pas leurs installations …

      • Pascal Giorgi

        Si les gendarmes défendent aussi l orpaillage clandestin celà n est pas étonnant.
        Il faudrait regarder du côté de la famille Taubira !!!
        Qui ont une bonne part dans l orpaillage illégal en Guyane.
        J ai combattu pendant quatre ans ce fléau au sein de la brigade nautique de Cayenne !!!!

        • ferde

          Vous avez vu juste …
          La mafia guyanaise …

  2. Leduc

    La légende de votre photo d’illustration est erronée, il s’agit d’un camp d’orpaillage illégal, pas d’un village

  3. Eric Le Saux

    Il y a côté français la légion.. Et côté brésilien ce ne sont pas des novices non plus.. Qu’ils se concertent pour épurer la région de ces nuisibles et les traites comme tels…

  4. Pascal Giorgi

    L orpaillage clandestin est illégal en France
    ( Pourquoi le protéger ? Demandez à la famille Taubira !!!!!!!) Bien introduite dans l orpaillage clandestin.
    Un ancien gendarme de la brigade nautique de Cayenne ayant combattu ce fléau pendant quatres ans.

  5. Anthony Gabriel

    Bonjour il protège des site comme dorlin l’ancien Elysée ( auplata société canadienne) ses l’orpaillage légales qui protège sur les sites miniers il aide les orpailleurs légales est les agents de sécurité qui se font braquer par des garimperos .

    • PETIT CATONNET

      l’or protéger ou récolté en mode illégale devrais à 50% être revendu pour préserver la foret et 50% pour la gendarmerie local en équipement et aussi pour les orphelins de policier qui risque leurs vie tout les jours pour du métal et/ou pour le reste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.