mardi 12 novembre 2019
Accueil / A la une / Le général Lavergne officiellement nommé à la DOE
Gardes républicains dans la cour du palais de l'Elysée (MG/L'ESSOR)
Gardes républicains dans la cour du palais de l'Elysée (MG/L'ESSOR)

Le général Lavergne officiellement nommé à la DOE

Le général Lionel Lavergne, ex-chef du GSPR, est nommé adjoint au directeur des opérations et de l’emploi (DOE) de la Gendarmerie. Un décret présidentiel, paru samedi au Journal officiel, confirme donc nos informations. La mission d’information du Sénat sur l’affaire Benalla a en effet mis en cause l’ancien commandant du Groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR).

Lire aussi sur L’Essor: Le général Lavergne prend ses nouvelles fonctions la semaine prochaine

Le général Lavergne a déjà rejoint son poste il y a une dizaine de jours. Le général de corps d’armée François Giéré commande la DOE. Lionel Lavergne va travailler avec deux autres adjoints, déjà en place. Ses responsabilités dans l’organigramme de la DOE sont en passe d’être précisées.

La DOE est une direction clé pour la manœuvre opérationnelle de la Gendarmerie. Elle comprend les sous-directions de la défense, de l’ordre public et de la protection, de la sécurité publique et de la sécurité routière, de la police judiciaire et de l’anticipation opérationnelle.

Réorganisation de la sécurité de l’Elysée

L’ancien commandant du groupement des Bouches-du-Rhône, le colonel Benoît Ferrand, succède au général Lavergne à la tête du GSPR. Selon les informations de L’Essor, Benoît Ferrand succèdera, à son tour, le 1er septembre, au général Eric Bio-Farina, commandant la nouvelle direction de la sécurité de la présidence de la République (DSPR).  Celle-ci coiffe le commandement militaire de l’Elysée et le GSPR.

Lire aussi sur L’Essor: La réforme de la sécurité de l’Elysée inquiète le créateur du GSPR

A la même date, le commissaire divisionnaire Georges Salinas, actuellement au Service de la protection (SDLP) du ministère de l’Intérieur, prendra le commandement du GSPR. Il aura le temps de se familiariser avec cette unité de 76 policiers et gendarmes puisqu’il arrivera dès la mi-juin à l’Elysée. Georges Salinas était l’ancien numéro 2 de la BRI à Paris lors des attentats de l’Hyper Cacher et du Bataclan.

P-M.G

A voir également

Le nombre de gendarmes blessés à la suite d’une agression en forte hausse en 2018

Selon l’ONDRP, le nombre de gendarmes blessés en 2018 à la suite d’une agression est en forte hausse de 20%. Une tendance inquiétante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *